Cannes 2015 : "Love" de Gaspar Noé, un mélo porno choc mais pas toc

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 26/06/2015 à 17H40, publié le 21/05/2015 à 15H00
"Love" de Gaspard Noé

"Love" de Gaspard Noé

© Wild Bunch Distribution

Comme prévu, la Croisette s'est embrasée à l'arrivée du nouveau film de Gaspar Noé, adepte d'un cinéma radical qui a beaucoup de fans mais au moins autant de détracteurs. Avec "Love", Noé a voulu tourner un mélodrame sexuel. Le film, long et particulièrement explicite, divise la critique.

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

S'il y avait encore un doute, le premier plan – très esthétique – le dissipe instantanément. Un jeune couple se masturbe mutuellement. Image fixe, éclairage délicat, mais rien n'est caché.

C'est parti pour 2h15 d'une histoire d'amour, dans laquelle le sexe occupe une place prépondérante. Particularité, bien que se déroulant à Paris, le film est en anglais et en 3D, un procédé qui, pour l'essentiel, contribuera à donner une jolie profondeur à l'image mais avec lequel Gaspar Noé va aussi s'offrir une invraisemblable scène d'éjaculation en relief, un gros plan en trois dimension que l'on est pas prêts d'oublier !

Reportage : N. Hayter, A-L Berthiau / S.Gorny

https://videos.francetv.fr/video/NI_111295@Culture



Alors porno, ce film ? Oui, si on considère que les scènes de sexe ne sont pas simulées et qu'aucun détail n'échappe à la caméra. Mais il ne peut se résumer à ce statut. "Love" est avant tout l'histoire d'une passion amoureuse qui tourne mal, sur fond de tromperie et de drogue. Les scènes de sexe sont importantes, fréquentes, mais il arrive aussi que ce soit le cas dans la vraie vie…

"Love" est lent, un peu embrumé à l'instar des pensées de Murphy, anesthésié et piégé par une vie de couple qu'il n'a pas choisie. Les séquences sont longues. En plans fixes pour le sexe. Souvent filmées en steadycam, pour les errances nocturnes dans Paris, ou le jour dans le parc des Buttes-Chaumont. Dans les deux cas, l'image est belle, soignée. Et le jeu des acteurs très honorable. A mille lieux de ce qu'on pourrait attendre d'un vrai film porno.

"Love" de Gaspard Noé. © Wild Bunch Distribution


La dérive amoureuse d'Electra et Murphy s'accélère. Tout essayer, les drogues, l'échangisme, aller jusqu'à recruter un travesti. Là encore, Gaspar Noé filme tout. Inutile de dire que ses images peuvent lourdement choquer, mais personne ne sera évidemment obligé de les découvrir.

Au final, "Love" tient sa promesse de mélodrame sexuel. Le goût de Gaspar Noé pour la provocation ne doit pas cacher son talent. Son film a déjà une vertu : il a réveillé les festivaliers qui commençaient à s'endormir dans la dernière ligne droite.  
LOVE Drame érotique français de Gaspar Noé – avec Karl Glusman, Aomi Muyock, Klara Kristin – Durée : 2h15 – Sortie : 15 juillet

Synopsis : Un 1er janvier au matin, le téléphone sonne. Murphy, 25 ans, se réveille entouré de sa jeune femme et de son enfant de deux ans. Il écoute son répondeur. Sur le message, la mère d'Electra lui demande, très inquiète, s'il n'a pas eu de nouvelle de sa fille disparue depuis longtemps. Elle craint qu'il lui soit arrivé un accident grave. Au cours d'une longue journée pluvieuse, Murphy va se retrouver seul dans son appartement à se remémorer sa plus grande histoire d'amour, deux ans avec Electra. Une passion contenant toutes sortes de promesses, de jeux, d'excès et d'erreurs...