Cannes 2014 : Que la fête commence !

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 14/05/2014 à 09H50, publié le 14/05/2014 à 07H21
Nicole Kidman dans "Grace de Monaco d'Olivier Dahan"

Nicole Kidman dans "Grace de Monaco d'Olivier Dahan"

© David Koskas / © 2014 - STONE ANGELS

Le marathon cannois commence ce soir avec la cérémonie d’ouverture, emmenée par Lambert Wilson comme maître de cérémonie. Le festival commence fort avec la polémique autour du film d’ouverture "Grace de Monaco" d’Olivier Dahan ("La Môme"), avec Nicole Kidman dans le rôle-titre.

C’est donc un fait acquis, la famille Grimaldi ne fera pas le voyage à Cannes pour voir le film qu’elle boycotte. La princesse Stéphanie est allée jusqu’à appeler les photographes, sur le tapis rouge lors de la montée des marches, à déposer à terre leurs appareils. Qu’ils obtempèrent serait surprenant.

Reportage : S.Gorny, C.Romain, C. Beauvalet

https://videos.francetv.fr/video/NI_147737@Culture

Quant au film, il est dévoilé à la presse ce matin et sort ce même mercredi en salles. Outre Nicole Kidman, elle a à son côté Tim Roth dans le rôle de Rainier et Frank Langella dans celui d'un prêtre confident, ainsi que Roger Ashton Griffith en Alfred Hitchcock. L’actrice espagnole Paz Vega interprète pour son compte.le rôle de Maria Callas. Roger Ashton Griffith apparaît par ailleurs dans un autre film, lui, en compétition, également autour d’un personnage réel, "Mr. Turner" de Mike Leigh, sur le célèbre peintre paysagiste britannique.
Alfred Hitchcock (Roger Ashton Griffith) face à Grace Kelly (Nicole Kidman) dans "Grace de Monaco" d'Olivier Dahan 

Alfred Hitchcock (Roger Ashton Griffith) face à Grace Kelly (Nicole Kidman) dans "Grace de Monaco" d'Olivier Dahan 

© © David Koskas / © 2014 - STONE ANGELS
Le scénario de "Grace de Monaco" est resté trois ans dans les tiroirs à Hollywood avant d’être récupéré par Olivier Dahan qui l’a réécrit. Il se situe en 1962, à un moment où Grace Kelly hésite entre sa vie de princesse et sa carrière d’actrice. On y voit Alfred Hitchcock, qui la dirigea de nombreuse fois et dont il était épris, dit-on (comme pour ses autres actrices), la relancer en lui offrant le rôle de Marnie, dans "Pas de printemps pour Marnie" (1964). Le film se déroule également sur fond de tension entre Grace et Rainier, alors que la principauté connaît des difficultés avec la France qui menace de l'annexer.
"Grace de Monaco" : la bande-annonce
Dahan se défend d’avoir voulu réaliser un biopic, arguant qu’il ne s’attache qu’à un épisode de la vie de la princesse sur une courte durée, réfutant toute prétention historique et revendiquant la part de fiction de son cru.