Cannes 2018 : le cinéma indépendant boycotte une réception au ministère de la Culture

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 03/05/2018 à 15H15, publié le 18/04/2018 à 16H47
Radu Mihaileanu, réalisateur et président de l'ARP (Société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs)

Radu Mihaileanu, réalisateur et président de l'ARP (Société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs)

© CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Plusieurs organisations représentant le cinéma indépendant (producteurs, réalisateurs et distributeurs) ont décidé de boycotter la réception organisée mercredi soir par le ministère de la Culture en l'honneur des films français sélectionnés à Cannes. Une réception où Françoise Nyssen a annoncé une conférence internationale sur l'égalité femmes-hommes pendant le festival.

Manque d'engagement en faveur de la création indépendante

Elles reprochent au gouvernement son manque d'engagement en faveur de la création indépendante et dans la lutte contre le piratage des films. Chaque année, les producteurs, réalisateurs et acteurs des films sélectionnés dans les différentes sections du Festival de Cannes sont réunis au ministère de la Culture, avant le coup d'envoi des festivités.

"Par son absence, l'ARP (Société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs) veut exprimer que les positions et propositions de la création indépendante -cinéastes, producteurs, distributeurs-, n'ont pas été suffisamment entendues par le gouvernement. Celui-ci, à l'avenir, doit davantage les écouter", a indiqué dans un communiqué à l'AFP Mathieu Debusschère, son délégué général. Fondée en 1987 par Claude Berri, l'ARP est présidée par le cinéaste Radu Mihaileanu.

Des mesures pour réguler l'exploitation en salles

A l'initiative du syndicat DIRE (distributeurs indépendants), ce boycott a été relayé aussi par l'Union des producteurs de cinéma (UPC) et le Syndicat des producteurs indépendants (SPI).

Les signataires dénoncent aussi "l'absence de mesures pour réguler l'exploitation en salles" dans le cadre des règles sur la chronologie des médias qui encadrent les délais de diffusion des films en salles, à la télévision et sur les plates-formes comme Netflix.

Prenant acte de ce boycott qu'elle juge "inopportun", Françoise Nyssen a assuré mercredi lors d'une rencontre avec la presse être "le meilleur ami de la filière (cinéma)".

Françoise Nyssen annonce une conférence sur l'égalité femmes-hommes

Devant les acteurs, réalisateurs et producteurs de films français qui s'étaient rendus à son invitation, parmi lesquels Anaïs Demoustier, Clovis Cornillac ou Gaspard Ulliel, ainsi que Pierre Lescure et Thierry Frémaux, président et sélectionneur du festival, la ministre de la Culture a assuré qu'elle allait se battre pour l'égalité hommes-femmes dans la profession.
 
" Le compte n'y est pas. Le combat reste à mener. Cannes sera pour moi un moment de mobilisation ", a dit Françoise Nyssen, annonçant une conférence internationale sur l'égalité femmes-hommes pendant le festival.
 
Par ailleurs, elle a assuré que le soutien à la création, la défense des oeuvres européennes et leur accessibilité, la lutte contre le piratage qualifié de " fléau absolu ", comptent parmi ses priorités.