Cannes 2018 : Vanessa Paradis dans "Un couteau dans le coeur", thriller tordu

Mis à jour le 19/05/2018 à 16H28, publié le 18/05/2018 à 18H12
Vanessa Paradis et Kate Moran dans "Un couteau dans le coeur" de Yann Gonzalez

Vanessa Paradis et Kate Moran dans "Un couteau dans le coeur" de Yann Gonzalez

© Memento Films Distribution

Yann Gonzalez, habitué du Festival, est pour la première fois en compétition officielle. Dans "Un couteau dans le cœur", il retrouve son actrice fétiche, Kate Moran, ainsi que Vanessa Paradis et Nicolas Maury pour un thriller situé dans le monde du X français des années 70. Thriller bourré de références au cinéma en marge de ces seventies, ce film décalé peut dérouter à plus d'un titre.

La note Culturebox

2
2/5

Erotico-fantastique

Anne (Vanessa Paradis) a fait carrière en produisant à la chaîne des films porno-gay dans les années 70. Pour retrouver les faveurs de sa collaboratrice et compagne Loïs (Kate Moran), elle décide de changer de registre en finançant un film beaucoup plus ambitieux. Mais un mystérieux tueur en série contrarie ses plans et s’attaque à tous les acteurs liés au projet.
"Un couteau dans le coeur" : la bande annonce
Ce qui frappe d’emblée à la première réplique de Vanessa Paradis, c’est la fausseté de son jeu. Problème… L’étonnant par la suite, est que tous les acteurs jouent à côté de la plaque. On s'interroge sur la direction d’acteurs. D'autant que même le comédien interprétant le tueur en série masqué, arrive à sonner faux sans une ligne de texte. Le cinéma X français des années 70, auquel se réfère le film, a été précédé de longs métrages qui mélangeaient érotisme et fantastique ("La Vampire nue", "Morgane et ses nymphes", La Goulve, "La Rose écorchée"…), tournés sans budget, à la va vite, donc mal joués. "Un couteau dans le cœur" en restitue le ton exact y compris leur poésie macabre.

Serial killer

Tous ces films fantastiques flirtaient avec le surnaturel, alors que Yann Gonzalez traite d’un serial killer. Le réalisateur s'inspire en fait d'un courant de la fin des années 70 appelé psycho-killer et multiplie les clins d’œil à ce genre : à Dario Argento (la lumière rouge du premier meurtre renvoie à "Suspiria", 1977), à John Carpenter (le sérial killer masqué fait référence à "Halloween", 1979)... Quant aux meurtres dans le milieu gay, ils font référence au serial killer de "La Chasse - Cruising" (1980, William Friedkin).
Cannes 2018 : Vanessa Paradis dans "Un couteau dans le coeur" 

Cannes 2018 : Vanessa Paradis dans "Un couteau dans le coeur" 

© Memento Films Distribution
Mais au-delà de ce fatras référentiel, que reste-t-il d’"Un couteau dans le dos" ? L’amour impossible que voue Anne à Loïs (Kate Moran) mais il passe mal, tant l’interprétation sonne faux. Et puis il est télescopé par les meurtres et l’enquête mènée Anne. Certes la nostalgie pour ce cinéma des années 70 de Yann Gonzalez est sincère, mais sans cette grille de lecture, on passe complètement à côté de son film.

Vanessa Paradis était l'invitée du 19/20 de France 3 :

https://videos.francetv.fr/video/NI_1237605@Culture

Un couteau dans le coeur E

© Memento Films Distribution

LA FICHE

Genre : Thriller
Réalisateur : Yann Gonzalez
Pays : France / Mexique
Acteurs : Vanessa Paradis, Kate Moran, Nicolas Maury
Durée : 1h40
Sortie : 27 juin 2018

Synopsis : Paris, été 1979. Anne est productrice de pornos gays au rabais. Lorsque Loïs, sa monteuse et compagne, la quitte, elle tente de la reconquérir en tournant un film plus ambitieux avec son complice de toujours, le flamboyant Archibald. Mais un de leurs acteurs est retrouvé sauvagement assassiné et Anne est entraînée dans une enquête étrange qui va bouleverser sa vie.