Cannes 2018 : "Une affaire de famille", 5e compétition pour le japonais Kore-eda Hirokazu

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 11/05/2018 à 13H48, publié le 04/05/2018 à 09H12
"Une affaire de famille" de Hirokazu Kore-eda

"Une affaire de famille" de Hirokazu Kore-eda

© FUJI_TELEVISION_NETWORKGAGA_CORPORATIONAOI_Pro._Inc._All_rights_reserved

Kore-eda Hirokazu, présent en compétition à Cannes depuis 2001, revient avec "Une histoire de famille". Il avait créé l’événement en 2004 avec "Nobody Knows" qui était reparti scandaleusement bredouille. Avec ce film, le réalisateur japonais révélait sa grande thématique : la cellule familiale dans la société japonaise.

Cette famille nippone réapparaissait dans "Still Walking", "Tel père, tel fils", "Notre petite sœur", tous projetés en compétition sur la Croisette ou "Après la tempête", sélectionné à Un certain regard.
"Une affaire de famille" de Hirokazu Kore-eda

"Une affaire de famille" de Hirokazu Kore-eda

© Wild Bunch Distribution
Ce ne sont pas les seules sélections cannoises de Kore-eda Hirokazu, et il était encore au festival du film policier de Beaune en avril dernier avec l’excellent "The Third Murder".

Dans "Une affaire de famille", Kore-Eda Hirokazu met en lumière des secret familiaux à partir d’un événement bénin issu d’un petit larcin. 

LA FICHE

Genre : Drame
Réalisateur : Kore-eda Hirokazu    
Pays : Japon
Acteurs : Lily Franky, Sakura Andô, Kengo Kora
Durée : 2h01
Sortie : prochainement

Synopsis :Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…