Cannes 2018 : le retour du dissident iranien Jafar Panahi avec "3 Visages"

Mis à jour le 13/05/2018 à 22H17, publié le 04/05/2018 à 09H42
"3 Visages" de Jafar Panahi

"3 Visages" de Jafar Panahi

© Memento Films Distribution

Caméra d’or au Festival de Cannes 1995, avec "Le Ballon blanc", lauréat du prix Un certain regard en 2000 avec "Sang et or", puis sélectionné en séance spéciale pour "Ceci n’est pas un film", le dissident iranien Jafar Panahi accède pour la première fois à la compétition officielle avec "3 Visages", alors qu’il est interdit de filmer et de sortir d’Iran.

Jafar Pradahi a par ailleurs été récompensé, à Venise, Berlin ou Sarajevo. Fer de lance de la nouvelle vague iranienne, le cinéaste connaît bien des déboires avec le régime de Téhéran qui interdit la diffusion de ses films dans son pays, mais pas à l’extérieur. Il s’échangent toutefois sous le manteau en DVD.
3 Visages B

© Memento Films Distribution
Emprisonné, mais invité comme membre du jury cannois en 2010, il est maintenu en détention en Iran. Mêmes interdictions pour la Berlinale et la Mostra de Venise. A la fin de la même l’année, il est interdit de filmer et de quitter le pays. Il parvient tout de même à tourner clandestinement et à diffuser ses films à l’étranger. Il est toujours assigné à résidence et interdit de tournage. Le Festival a réclamé sa venue à Cannes pour présenter son film, mais aucune réponse n’est encore parvenue aux organisateurs. Son distributeur en France, Memento Films, a toutefois fait savoir qu'il ne sortira pas d'Iran.

Dans "3 Visages", le cinéaste revient sur la condition de la femme iranienne, à travers une jeune fille qui cherche à échapper à sa famille traditionnaliste.

LA FICHE

Genre : Drame
Réalisateur : Jafar Panahi  
Pays : Iran
Acteurs : Jafar Panahi, Behnaz Jafari, Marziyeh Rezaei, Maedeh Erteghaei
Durée : 1h24
Sortie : 6 juin 2018

Synopsis : Une célèbre actrice iranienne reçoit la troublante vidéo d’une jeune fille implorant son aide pour échapper à sa famille conservatrice... Elle demande alors à son ami, le réalisateur Jafar Panahi, de l’aider à comprendre s’il s’agit d’une manipulation. Ensemble, ils prennent la route en direction du village de la jeune fille, dans les montagnes reculées du Nord-Ouest où les traditions ancestrales continuent de dicter la vie locale.