Cannes 2018 : le 71e Festival commencera plus tôt que d'habitude

Publié le 14/02/2018 à 14H02
Cate Blanchett, Cannes, le 19 mai 2015.

Cate Blanchett, Cannes, le 19 mai 2015.

© R4679 / Antonio Barros/picture alliance / Picture-Alliance/AFP

Alors que les dates du Festival de Cannes sont traditionnellement fixées autour du 15 mai depuis des années, les organisateurs ont décidé pour la 71e édition de l’avancer d’une dizaine de jours. Le plus important festival du cinéma du monde se déroulera donc du mardi 8 au samedi 19 mai 2018. Peu d’infos pour l’instant, si ce n'est que Cate Blanchett sera la présidente du jury.

Pourquoi ce changement de date ? Selon nos (bonnes) sources, il s’agit de retenir le plus longtemps possible les professionnels du marché du film qui avaient pris la mauvaise habitude de quitter les lieux le jeudi précédent la clôture. Soit quatre jours perdus et qui faisaient ressembler Cannes à une station balnéaire l’hiver, tant la Croisette devenait déserte.

Le but est donc de caler des dates qui garantiront la présence des producteurs, distributeurs et cinéastes, sur toute la durée du Festival. Car Cannes est en fait la vitrine du plus grand marché mondial du film. Si le Festival est le deuxième événement médiatique du monde, après les Jeux Olympiques, c’est grâce à lui.

Dans le même ordre d’idée, le Festival ne se clôturera pas un dimanche, après l’annonce du palmarès la veille, mais avec lui, le samedi soir. Exit donc ce dimanche morne, inutile et vide. Presque personne ne voyait d’ailleurs le film de clôture. Ce qui donnait raison à la chanson "Je hais les dimanches"...
Juliette Gréco : "Je hais les dimanches"
Les organisateurs veulent également dans cette idée revenir à une projection de clôture prestigieuse, avec un grand film attendu, alors que les dernières années ont vu défiler des films relativement mineurs, du-moins pas à la hauteur de l’événement.

Une redistribution des rôles qui augure de bonnes surprises. D’abord avec Cate Blanchett, présidente du jury. Une nomination qui emboîte le pas à l’affaire Weinstein (vieil habitué de Cannes…), désormais persona non grata. Un dossier qui a mis en avant l’exposition des femmes à toutes sortes d'abus dans le cinéma. Cate Blanchette est connue comme militante de la cause féminine, très engagée sur le sujet. Les harcèlements, pressions et autres chantages sexuels existent dans le cinéma depuis les années 10, et touche, en fait, tous les milieux professionnels. Une immense hypocrisie enfin mise au jour. On en reparlera sûrement… à Cannes.