"Elles sont où ?" les actrices de plus de 50 ans veulent exister !

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/05/2017 à 13H24, publié le 01/12/2016 à 18H51

https://videos.francetv.fr/video/NI_865689@Culture

L'AAFA (Actrices, Acteurs de France Associés) pointe du doigt un phénomène récurrent : il n'existe pas de rôle au cinéma, à la télévision ou au théâtre pour les actrices de plus de 50 ans. Une situation que les comédiens et comédiennes rapprochent de celle de la société en général qui ne reconnaît aux femmes que deux âges : jeunes ou vieilles. L'association interpelle la profession.

Elles sont rares les actrices qui ont pu interpréter des rôles de leur âge pendant toute leur carrière. Pour la majorité d'entre elles, une fois passés les 45 ans, les propositions se raréfient pour, la plupart du temps, disparaître complètement. Et avec elles l'image de la femme mûre. Certaines actrices réapparaissent miraculeusement vingt ans plus tard, mais c'est pour interpréter des rôles de personne âgée. Ce plafond de verre épargne les hommes, miraculeusement ou pas... L'AAFA, l'association Actrices, Acteurs de France Associés, un collectif de comédiennes (mais aussi de comédiens) a donné un nom à cette malédiction féminine : "Le tunnel des 50".

Début janvier 2017, une table ronde réunira les professionnels du spectacle, psychologues, sociologues, médecins du travail et spécialistes de l'âge, mais elle comptera aussi des personnalités comme Sylvie Pierre-Brossolette, la présidente du groupe "droit des femmes" au CSA. Au delà de poser le problème, les participants à ce colloque tenteront de proposer des solutions pour inciter les réalisateurs (trices), directeurs (trices) de casting et autres responsables de distribution à prévoir des rôles pour cette frange de la population d'actrices représentative de plus de la moitié des françaises majeures.

La comédienne Elizabeth Bourgine pose bien les enjeux. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_865735@Culture


Troubles et dépressions

L'AAFA travaille à une étude en collaboration avec le centre de la médecine du travail des métiers du spectacle ainsi que la mutuelle des métiers de la culture. Des collaborations plus que nécessaires parce que ce plafond de verre, ce "tunnel des 50", provoque des dépressions et engendre des troubles graves chez les actrices soudainement privées de leur travail, niées dans leur existence même et spoliées de leur féminité. Cette étude se complète d'une opération en lien avec  le magazine Femme Majuscule. Ce dernier a interrogé son lectorat sur les attentes du public en ce qui concerne la représentation des femmes de plus de 50 ans dans les oeuvres de fiction.


Elizabeth Bourgine évoque un casting au cours duquel elle s'est heurtée à ce plafond de verre. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_865749@Culture

L'AAFA

Créée en décembre 2015, cette association est aujourd'hui forte de 325 adhérent(e)s. Elle a officiellement pour objet de protéger la spécificité des artistes-interprètes dans le processus créatif et dans la cité. "Avec l'objectif de représenter les comédiens, elle se veut un espace de réflexion, de rencontres, d'entraides, d'échanges interprofessionnels en France et à travers le monde, et d'influencer sur toutes les décisions qui concernent (leur) métier". Elle compte parmi ses commissions actives celle du "Tunnel de la comédienne de 50 ans".