Cinéma africain : le palmarès du Fespaco de Ouagadougou

Mis à jour le 03/03/2013 à 10H23, publié le 03/03/2013 à 10H18
"Aujourd'hui" de Alain Gomis grand prix du Fespaco 2013, le festival majeur du cinéma africain à Ouagadougou

"Aujourd'hui" de Alain Gomis grand prix du Fespaco 2013, le festival majeur du cinéma africain à Ouagadougou

© Jour2fête

Le film "Aujourd'hui" du réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis a remporté samedi soir à Ouagadougou le grand prix du Fespaco, le festival majeur du cinéma africain

Alain Gomis a reçu l'Etalon d'or de Yennenga, le trophée le plus prestigieux, des mains du président burkinabè Blaise Compaoré lors de la cérémonie de clôture de la 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco), devant quelque 15.000 spectateurs réunis au grand stade de la capitale burkinabè.
Son film, qui a fait "l'unanimité" au sein du jury des longs métrages, raconte la dernière journée d'un homme qui sait qu'il va mourir et erre dans Dakar. Le personnage principal est interprété par l'Américain Saul Williams, acteur et surtout musicien venu du hip hop et connu pour sa verve de slameur. Son rôle quasi mutique lui vaut le prix d'interprétation masculine. L'actrice franco-sénégalaise Aïssa Maïga tient d'autre part l'un des rôles principaux.
"Aujourd'hui" : la bande-annonce
"Moi qui suis fait de morceaux de Guinée-Bissau, de France, de Sénégal, je suis très heureux et très fier de pouvoir apporter le premier Etalon d'or au Sénégal", a lancé le réalisateur parisien, très ému, qui avait été révélé par "L'Afrance", film sorti en salle en 2001. "Aujourd'hui" avait fait partie de la sélection officielle au festival de Berlin 2012 et est sorti en France le 11 janvier dernier.
"La richesse du cinéma africain, aujourd'hui, c'est sa diversité", a-t-il ajouté, concluant par un tonitruant "vive le Fespaco !"
Djamila Sahraoui dans "Yema" qu'elle a également réalisé, Etalon d'argent du Fespaco 2013

Djamila Sahraoui dans "Yema" qu'elle a également réalisé, Etalon d'argent du Fespaco 2013

© Neon Productions
L'Etalon d'argent a été décerné à "Yema (Ourdia avait deux enfants)" de Djamila Sahraoui (Algérie), présenté par la présidente du grand jury, la réalisatrice française Euzhan Palcy, comme une "tragédie antique et contemporaine" sur une famille brisée par un attentat islamiste. Le film sortira en France le 28 août prochain. La cinéaste algérienne, qui tient le rôle principal, était extrêmement émue au moment de recevoir sa récompense pour ce film qui prend une résonance particulière au moment où les forces armées franco-africaines combattent au Mali voisin des jihadistes liés à Al-Qaïda.
L'Etalon de bronze est allé à "La pirogue" de Moussa Touré (Sénégal), film sur le drame de l'émigration de jeunes Africains en quête d'Europe, projeté à Cannes en mai 2012 et sur les écrans français depuis le 17 octobre dernier. L'auteur a dédié son oeuvre à "la jeunesse sénégalaise et la jeunesse africaine".
Créé en 1969, le Fespaco, qui a accueilli cette année plus d'un millier de cinéastes, comédiens et producteurs, avait innové en confiant pour cette biennale la présidence de tous les jurys à des femmes. Euzhan Palcy, la réalisatrice martiniquaise de "Rue Case-nègres", s'est félicitée que le festival ait mis les femmes "au centre" et "à l'honneur".
Fepasco 2013 : hommage aux femmes