Après Cannes, "Ma vie de Courgette" charme le festival d'animation d'Annecy

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/06/2016 à 21H23, publié le 16/06/2016 à 11H50
"Ma vie de cougette", le film d'animation de Claude Barras a bouleversé le public du festival d'Annecy

"Ma vie de cougette", le film d'animation de Claude Barras a bouleversé le public du festival d'Annecy

© Ritaproductions

Après avoir enchanté le public de Cannes, le film de Claude Barras, "Ma vie de Courgette" continue sa vie de festivalier. Présenté dans la compétition officielle du Festival International du film d'animation d'Annecy, le long métrage fait partie des coups de coeur de la 40e édition. Sortie nationale sur les écrans le 19 octobre 2016.

"Ma vie de Courgette", drôle de nom pour un film d'animation qui parle d'abandon, d'enfance et de solitude. Et pourtant, le long métrage de Claude Barras est une véritable petite pépite d'humanisme, d'émotion et de délicatesse. 

Coécrit avec Céline Sciamma d'après "Autobiographie d'une courgette" de Gilles Paris, le film a déjà séduit le public de Cannes. Programmé dans la compétition officielle du Festival d'animation d'Annecy, les spectateurs ont accueilli chaleureusement le film de Claude Barras. 

Reportage : A. Combes-Savary / Y. Glo / A. Kebabti 

https://videos.francetv.fr/video/NI_739175@Culture


Les enfants vivent de près ou de loin des situations comme celles-ci dans leur vie. Et ce qui est beau, c’est comme ils parviennent à traverser les difficultés

Claude Barras - Réalisateur
Le film, entièrement réalisé en "stopmotion" (image par image) et qui avait ému la Croisette en mai dernier lors de la Quinzaine, est en lice pour le Cristal des longs métrages. 
Un extrait de "Ma vie de Courgette", l'arrivée à l'orphelinat

-> A lire aussi la critique du film par Jean-François Lixon 

Synopsis de "Ma vie de Courgette" de Claude Barras - en salle le 19 octobre 2016

Courgette n’est pas un légume, c’est un petit garçon. Il croit qu’il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c’est sans compter les rencontres qu’il va faire dans sa nouvelle vie au foyer pour enfants. Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice : chacun a son histoire. Des passés aussi durs que les pensionnaires sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains, tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir et à apprendre. Et pourquoi pas même, être heureux.