Ajaccio met en lumière le meilleur de la production cinématographique hispanique

Par @Culturebox
Publié le 24/02/2014 à 15H07
"Fènix 11-23" réalisé par Joel Joan et Sergi Lara, au festival du cinéma espagnol et latino-américain à Ajaccio

"Fènix 11-23" réalisé par Joel Joan et Sergi Lara, au festival du cinéma espagnol et latino-américain à Ajaccio

© France 3 / Culturebox capture d'écran

C'est un thriller argentin "Tesis sobre un homicidio" qui a refermé le festival de cinéma espagnol et latino-américain d'Ajaccio ce week-end. Le Grand Prix du Jury 2014 a été attribué à "Ayer no termina nunca"d' Isabel Coixet. Cette 17e édition a de nouveau réuni plus de cinq mille passionnés pour qui les choix et sélections du festival sont devenus au fil du temps de plus en plus pointus.

Le public vient apprécier depuis 17 ans le rayonnement de la culture hispanique à travers une sélection du meilleur de la production cinématographique espagnol et latino-américaine.
 
Plus de 17 films ont été projetés cette année, des films invitant au voyage, à la découverte, mais aussi des documentaires ou fictions sur fond social ou politique. 
L'association Latinità organisatrice de l'événement a de nouveau tenu ses promesses, avec une programmation éclectique et sa prédilection de mise en lumière de jeunes talents.
Equipe : M. Cristiani / C. Nicolas / W. Martini

https://videos.francetv.fr/video/NI_142393@Culture

 
 
- Le Grand Prix du Jury 2014 a été attribué à "Ayer no termina nunca", drame espagnol (2013) avec Javier Cámara et Candela Peña, réalisé par Isabel Coixet.
L'histoire : "En 2017, dans une Espagne plongée dans la crise, un couple se revoit pour la première fois, cinq ans après leur séparation suite à un événement tragique. Ils vont tenter d'expliquer, comprendre et peut-être trouver un apaisement." 


- Le Prix du Jury Étudiant 2014 a lui aussi été remporté par une production espagnole ; "Vivir es fácil con los ojos cerrados" (2013)  réalisé par David Trueba. Parmi les acteurs : Francesco Colomer, Natalia de Molina, Ramón Fontserè et Ariadna Gil et à nouveau Javier Cámara.
L'histoire : "En 1966, John Lennon est en pleine crise existentielle. Bien décidé à quitter les Beatles pour entamer une carrière d'acteur, il va à Almeria pour tourner un film pacifiste. Antonio, jeune professeur d'anglais à Albacete, décide d'aller le voir. Sur la route, il rencontre Belen, une jeune femme de 20 ans qui fuit sa famille puis Juanjo, lui aussi en fugue. Tous les trois perçoivent John Lennon comme un symbole d'espoir et de liberté.

A noter que le sous-titrage du film a été effectué par les étudiants de l’Université de Corse sous la direction de Michel Rizo. 


- Le Prix du Public 2014 a lui été décerné à "Wakolda" (2013), un thriller argentin, espagnol, français et norvégien réalisé par  Lucía Puenzo (d'après son livre), avec Alex Brendemühl, Natalia Oreiro et Diego Peretti. 
L'histoire :  "Patagonie, 1960. Eva, Enzo et leurs trois enfants s’apprêtent à ouvrir une chambre d’hôtes au bord du lac Nahuel Huapi. Ils croisent sur leur route un médecin allemand. Alors qu'elle ne connaît rien du passé de leur nouvel ami, la famille l’accueille avec enthousiasme comme leur premier client. Séduits par son charisme et son élégance, ses hôtes vont cependant découvrir qu’ils hébergent un monstre : Josef Mengele".

"Wakolda" Représentera l’Argentine aux Oscars 2014.