États-Unis : bientôt un musée du cinéma à Los Angeles

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Publié le 14/12/2018 à 17H46
L'un des bâtiments du futur Musée du Cinéma : celui-ci existait déjà et a été restauré et présenté au public le 4 décembre 2018.

L'un des bâtiments du futur Musée du Cinéma : celui-ci existait déjà et a été restauré et présenté au public le 4 décembre 2018.

© Gregg Deguire / Getty Images / AFP

Il y a environ cent ans, Hollywood devenait le centre névralgique de la production cinématographique américaine. Un siècle plus tard, Los Angeles va - enfin - se doter, en 2019, d'un musée dédié au 7e art. Pour son inauguration, il proposera une exposition consacrée au roi japonais du film d'animation, Hayao Miyazaki.

"Los Angeles fut, et reste encore dans une certaine mesure, l'une des capitales de la production de films (...) Il semblait donc naturel d'y ouvrir un musée majeur pour faire vivre l'héritage du cinéma", résume Kerry Brougher, directeur du musée, projet porté par l'Académie des arts et sciences du cinéma, celle-là même qui décerne chaque année les prestigieux Oscars.

Le futur musée - qui ne sera cependant pas situé dans le mythique quartier de Hollywood mais à quelques kilomètres de là - retracera l'histoire du cinéma, ses innovations, et montrera aux visiteurs l'envers du décor et les techniques mises en oeuvre pour réaliser un film.

Des curiosités et des reliques de l'âge d'or de Hollywood

Côté curiosités, on trouvera également dans les vitrines les célèbres escarpins rouges portés par Judy Garland dans "Le Magicien d'Oz", les portes du fictif "Rick's Café Américain" fréquenté par Humphrey Bogart dans "Casablanca", ou encore la machine à écrire utilisée par Joseph Stefano pour écrire le scénario du "Psychose" d'Alfred Hitchcock.
 
Conçu par l'architecte italien Renzo Piano, grand spécialiste des musées, le bâtiment abritera les collections et expositions sur six étages, ainsi qu'un café, une boutique et une salle de spectacles d'un millier de places. Si l'on se réfère au site du futur musée, celui-ci associera un bâtiment entièrement restauré, le Saban building, et un édifice flambant neuf de forme sphérique.

"Le musée sera un lieu de rassemblement pour les cinéphiles et invitera les gens du monde entier à revivre et à approfondir cet amour qui nous unit autour de cet art accessible à tous", a déclaré Dawn Hudson, directrice générale de l'Académie, citée par l'AFP. "Un passage par le musée sera comme un rêve éveillé, dans lequel le visiteur aura l'impression d'avoir traversé l'écran pour découvrir comment la magie du cinéma est fabriquée."

"Un mélange entre le Louvre, le Musée d'Art moderne et l'Hermitage", promet Tom Hanks

Plusieurs stars d'Hollywood, parmi lesquelles Tom Hanks, Annette Bening et  Laura Dern, sont étroitement impliquées dans le projet, organisant des collectes de fonds et cherchant des soutiens dans le monde entier.

"Ce sera un mélange entre le Louvre, le Musée d'Art moderne et l'Hermitage", a lancé Tom Hanks à la presse lors d'une récente visite du chantier. "Tous ceux qui viendront à Los Angeles voudront le voir, et ils ne vont pas y traîner seulement une heure ou deux."

Pour son ouverture officielle fin 2019, le musée organisera une rétrospective consacrée à Hayao Miyazaki, dont les chefs-d'œuvre d'animation ("Mon voisin Totoro", "Princesse Mononoké"...) ont souvent été sélectionnés aux Oscars, qui l'ont récompensé en 2003 pour "Le Voyage de Chihiro".

Pour Kerry Brougher, au-delà de l'hommage à l'artiste de 77 ans, cette exposition est aussi un gage de l'ouverture au monde du musée. "Je voulais une célébrité internationale pour montrer aux gens que ce musée ne parlera pas seulement de Hollywood ou du cinéma américain", a expliqué le directeur à l'AFP.

Miyazaki, une expo événement

L'exposition, première de cette ampleur aux États-Unis, proposera un voyage thématique à travers les mondes de Miyazaki et rassemblera plus de 200 croquis, storyboards et extraits vidéo, selon Jessica Niebel, sa conservatrice. "L'animation joue un rôle important dans la magie du cinéma, et est parfois sous-estimée", dit-elle. "Miyazaki est un génie (...) et un réalisateur que j'admire, parce qu'il fait des films sur la vie, sur ce que cela signifie d'exister dans ce monde."

La rétrospective sera suivie par une exposition sur l'histoire des réalisateurs noirs américains et leur contribution au cinéma de leur pays.