Le producteur de "120 Battements par minute" boycotte Emmanuel Macron

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 25/04/2018 à 19H04, publié le 25/04/2018 à 14H31
Les producteurs de "120 battements par minute" Marie-Ange Luciani (C), Hugues Charbonneau (D) et le réalisateur Robin Campillo (G) aux Césars 2018

Les producteurs de "120 battements par minute" Marie-Ange Luciani (C), Hugues Charbonneau (D) et le réalisateur Robin Campillo (G) aux Césars 2018

© Thomas SAMSON / AFP

Le producteur du film "120 Battements par minute", Hugues Charbonneau, a annoncé qu’il boycottera le dîner offert jeudi par le président Emmanuel Macron à l'Elysée aux professionnels du cinéma français, pour dénoncer le projet de loi asile-immigration, qualifiant la politique du chef de l’Etat de "violente".

"Sans moi"

"@EmmanuelMacron merci pour votre invitation à dîner à l'Elysée. Je ne viendrai pas", a tweeté mercredi Hugues Charbonneau, co-producteur avec Marie-Ange Luciani de "120 Battements par minute", César du meilleur film 2018.

"Comment se réjouir après l'abjecte loi votée dimanche par votre majorité ? Votre politique est violente, vous faites ce que le vieux monde sait faire de mieux : stigmatiser et exclure. Sans moi", a-t-il ajouté, joignant au tweet une photo du carton d'invitation.

Dimanche, à l'issue d'une semaine de débats passionnés, le projet de loi en faveur d'une immigration maîtrisée a été adopté à l'Assemblée nationale, un texte dénoncé comme "dangereux" et "déséquilibré" par plusieurs associations.

Le président Emmanuel Macron a invité plus d'une centaine de personnalités du cinéma (acteurs, réalisateurs, producteurs, distributeurs...) à un dîner jeudi soir à l'Elysée "en l'honneur du cinéma", alors que Festival de Cannes s’ouvre dans 13 jours, du 8 au 19 mai, a annoncé mardi le service de presse de la  présidence de la République.

Cette invitation recoupe celle organisée avec le secteur de la mode, en mars, en marge de la Fashion Week de Paris, précise le communiqué.

Parterre de stars

Parmi les invités du chef de l'Etat figurent les comédiennes Jeanne Balibar, Monica Bellucci, Sandrine Kiberlain, Virginie Ledoyen, Léa Seydoux et Leïla Bekhti, les acteurs et réalisateurs, Mathieu Amalric, Emmanuelle Bercot, Guillaume Canet, Catherine Corsini et Guillaume Gallienne, le réalisateur Gérard Krawczyk et les producteurs Alain Terzian, Dominique Besnehard et Jérôme Seydoux, ainsi que la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte.

Toutes les branches de la profession

D'autres composantes de la filière industrielle du cinéma seront présentes à ce dîner : des distributeurs, des diffuseurs, des représentants des industries techniques (effets spéciaux, studios de doublage..), des écoles de cinéma (Louis Lumière, La Fémis, La CinéFabrique), des organisations professionnelles, des exploitants de salles...

Une France cinématographique

L'objectif de cet évènement est de "montrer le dynamisme de la France en terme de création et son attractivité dans l'environnement industriel mondial du secteur" et le chef de l'Etat souhaite aussi "promouvoir le rôle très particulier que la France joue, en particulier à travers ses festivals, comme pivot de la création cinématographique mondiale", a indiqué son entourage.