Le coeur de Vincent Macaigne dans les tourments de "Tonnerre"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/02/2014 à 15H04, publié le 05/02/2014 à 12H43
Vincent Macaigne dans "Tonnerre" de Guillaume Brac

Vincent Macaigne dans "Tonnerre" de Guillaume Brac

© RECTANGLE PRODUCTIONS - WILD BUNCH - FRANCE 3 CINÉMA

Une semaine après sa sortie, le film de Guillaume Brac persiste dans la mémoire et résonne comme une cloche de bronze à l'écho lourd et puissant. "Tonnerre" est porté par Vincent Macaigne qui imprègne le film de son interprétation lumineuse et lunaire. Ca gronde, c'est tendu et ça fait du bien !

 "Tonnerre", Film français de Guillaume Brac, 1h40, avec Vincent Macaigne, Solène Rigot, Bernard Ménez, Jonas Bloquet, Hervé Dampt, Marie-Anne Guérin. Sortie le 29 janvier 2014.

Synopsis : Un rocker trop sentimental, une jeune femme indécise, un vieux père fantasque. Dans la petite ville de Tonnerre, les joies de l’amour ne durent qu’un temps. Une disparition aussi soudaine qu’inexpliquée et voici que la passion fait place à l’obsession.
"Tonnerre" Guillaume Brac
L'amour qui fait boum !

Dans le nouveau film de Guillaume Brac, Vincent Macaigne incarne un musicien (Maxime) un peu connu, un peu paumé qui vient trouver refuge chez son père à "Tonnerre", charmante petite ville du nord de la Bourgogne. La maison, sa chambre, les habitudes, et Hannibal, le chien de son père, tout semble suspendu dans cet univers aux papiers peints délavés Sans doute la raison pour laquelle il s'est échappé de Paris, comme il l'explique à la jeune journaliste du journal local venue l'interroger. Fuir la frénésie, s'extraire du monde et des commentaires, on sent bien que le gaillard n'est pas fait pour les soirées mondaines. Juste composer son nouvel album, au calme. Et pourtant tout va habilement basculer vers un joli coup de foudre mué en folie furieuse. 
Vincent Macaigne et Solène Rigot 

Vincent Macaigne et Solène Rigot 

© RECTANGLE PRODUCTIONS - WILD BUNCH - FRANCE 3 CINÉM
L'étoffe d'un anti-héros

A 35 ans, Vincent Macaigne a cette allure candide et élégante mêlée qui illumine chaque scène de cinéma. A la fois fragile et puissant, posant ses grands yeux sur le monde et sur sa belle, il crève l'écran lorsqu'il vient la chercher sur le quai de la gare avec son bouquet de fleurs. Il en repartira seul, avec sa fêlure et son coeur béant. Mais il se débattra avec des armes qui ne sont pas les siennes, il nous surprendra, nous inquiétera, car c'est avec empathie que l'on suivra son combat pour l'amour. Vincent Macaigne, alias Maxime, allie la fragilité d'un Patrick Dewaere et la vitalité d'un Gérard Depardieu. 
Le comédien Vincent Macaigne © RECTANGLE PRODUCTIONS - WILD BUNCH - FRANCE 3 CINÉM
L'amour passion, l'amour d'un père 

En revenant s'installer à "Tonnerre", le lieu de son enfance, Maxime n'imaginait sans doute pas être pris en même temps par les élans du coeur et les relents du passé. Guillaume Brac saisi cette occasion pour faire coexister les deux. Solène Rigot incarne une Mélodie indécise, peu sûre d'elle, jeune et jolie mais pas idiote, en attente de preuves d'amour. Elle brille par sa présence naturelle, son silence soudain et inexpliqué nous laissera aussi pantois que Maxime. L'attente, l'absence et l'abandon subis par Maxime permettront à un père et un fils de se dire des choses enfouies et de se retrouver. Bernard Menez inattendu dans ce rôle de père désinvolte et séducteur est d'une justesse parfois drôlissime.  
Macaigne - Menez © RECTANGLE PRODUCTIONS - WILD BUNCH - FRANCE 3 CINÉMA
La France rurale fimée sans artifice
 
Guillaume Brac est l'auteur de plusieurs courts-métrages. Dans "Tonnerre" il signe donc son premier film long avec pour décor le Morvan et ses combes escarpées. Pour lui la ville, la nature et les lieux sont des personnages à part entière. ll laisse glisser sa caméra fluide sur l'hiver qui s'étire, il filme admirablement cette nature au repos et le tourment des âmes. La lumière qu'il pose sur ses personnages n'est jamais complaisante, et la façon dont il parle de la France viticole évite toute caricature. Sauf à oublier que "Le Chablis est le meilleur vin du monde!"
Tonnerre le film © RECTANGLE PRODUCTIONS - WILD BUNCH - FRANCE 3 CINÉMA
A côtés de comédiens professionnels, Guillaume Brac choisit des amateurs pour jouer les seconds rôles. Des gens du coin, qui portent les angoisses de leurs personnages, sortent et dansent effrontément, bossent et vivent, finalement. Une équipe de France 3 Bourgogne les a rencontrés et a recueilli leurs impressions. 

Reportage : N. Baffert / C. Mirabaud / F. Daireaux

https://videos.francetv.fr/video/NI_141965@Culture

Mention spéciale aussi à la musique de "Rover" qui, de ses notes mineures et mélancoliques, insinue l'atmosphère glaciaire et incandescente du film.