Le CNC organisera des "assises du cinéma" le 23 janvier

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/01/2013 à 21H01, publié le 07/01/2013 à 21H00
Tournage du film "Les déferlantes" sur la plage d'Ecalgrain dans la Hague le 31 octobre 2012

Tournage du film "Les déferlantes" sur la plage d'Ecalgrain dans la Hague le 31 octobre 2012

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Jean Yves DESFOUX

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a indiqué lundi soir qu'elle avait chargé le Centre national du cinéma (CNC) d'organiser des "assises du cinéma" le 23 janvier pour discuter du système actuel du financement des films.

"Toutes les tribunes et les textes écrits" depuis le début de la polémique sur le salaire de certains acteurs français "montrent qu'il y a besoin de beaucoup de pédagogie et de transparence sur la manière dont on finance le cinéma en France", a déclaré la ministre, invitée du Grand Journal de Canal+. 

"Donc j'ai demandé au CNC d'organiser des assises sur le financement du cinéma français le 23 janvier prochain. Ca permettra à tout le monde de se mettre autour d'une table et d'expliquer à quel point ce système est précieux", a-t-elle dit, tout en concédant qu'on pourrait éventuellement" lui apporter "des améliorations".

"Le principe d'avoir un CNC qui prélève de l'argent sur le billet des films, notamment à très gros budget, et qui les redistribue, c'est un très bon principe", a-t-elle insisté. Le CNC prélève 10,7% du prix de chaque billet d'entrée et redistribue cet argent en co-finançant des films, notamment les films d'auteur qui ne pourraient voir le jour sans cette contribution. 

Aurélie Filippetti avait jugé samedi dans le journal "Le Monde" que le mode actuel de financement du cinéma français "est un mécanisme fin, juste, vertueux qui génère plus d'argent qu'il n'en prélève sur la filière". "Je veux maintenir cette logique", disait-elle.