En tournage, un documentaire sur l'incroyable affaire de "La séquestrée de Poitiers"

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/02/2015 à 16H10, publié le 27/02/2015 à 15H26
 Blanche Monnier lors de sa découverte par la police en 1901 / dessin de presse

 Blanche Monnier lors de sa découverte par la police en 1901 / dessin de presse

© France3/culturebox

L'affaire de la "séquestrée de Poitiers" est l'un des faits divers les plus retentissants du début du XXe siècle. En 1901, une femme fut découverte dans une chambre dans laquelle elle avait été enfermée par sa famille pendant 25 ans. André Gide a publié un livre sur cette histoire. La réalisatrice Christel Chabert tourne en ce moment un documentaire, coproduit par France 3 Poitou-Charentes.

Reportage : T. Scoazec / T. Chapuzot Thomas / J. Fagot  

https://videos.francetv.fr/video/NI_155691@Culture

En 1901, à la suite d'un témoignage anonyme, des policiers découvrent dans une maison bourgeoise de Poitiers une femme, ligotée sur son lit, nue, couverte de vermine et ne pesant que 25 kilos !

C'était Blanche Monnier, une fille de bonne famille, (son père, mort en 1882, fut doyen de la faculté des lettres de Poitiers). Le pays découvre alors avec horreur que cette femme alors âgée de 52 ans avait passé les 25 dernières années de sa vie, recluse, vivant au milieu d'excréments, dans une chambre jamais nettoyée et dont les fenêtres étaient condamnées. 

Anorexique et en proie à de graves crises d'hystérie, il semble qu'elle aurait été maintenue dans cet état par sa mère, qui se serait au départ opposée à la relation de sa fille avec un avocat républicain. Les Monnier étaient une famille de royalistes qui haïssaient les républicains. 
L'affaire de "La séquestrée de Poitiers" fit l'objet de nombreuses publications 

L'affaire de "La séquestrée de Poitiers" fit l'objet de nombreuses publications 

© France3/culturebox
L'histoire fit grand bruit. André Gide publia un livre, "La Séquestrée de Poitiers" en 1930 (Ed. Gallimard). La mère de Blanche Monnier mourut 15 jours après son arrestation et seul son frère, Marcel, comparut devant la justice, mais il fut acquitté. Car à l'époque, la notion de "non-assistance à personne en danger" n'existait pas dans le code pénal. Malgré le procès et notamment l'audition des bonnes qui furent chargées de s'occuper de Blanche, de nombreuses zones d'ombre planent encore sur cette affaire hors du commun. 
Dessin de presse de deux bonnes travaillant pour la famille Monnier pendant le procès de Marcel Monnier

Dessin de presse de deux bonnes travaillant pour la famille Monnier pendant le procès de Marcel Monnier

© France3/culturebox
La réalisatrice Christel Chabert qui a décidé d'apporter un nouvel éclairage sur ce fait divers, réalise un documentaire en co-production avec France 3 Poitou-Charentes. Il devrait être diffusé en 2016.