"Sugarland" : le documentaire choc vécu par sa voix française, Kyan Khojandi

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/01/2018 à 19H11, publié le 25/01/2018 à 18H33
Kyan Khojandi

Kyan Khojandi

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

"Sugarland", le documentaire du réalisateur australien Damon Gaveau sur les ravages de la consommation excessive de sucre sur la santé, est sorti en salles le 24 janvier. Le comédien Kyan Khojandi est la voix française de ce film. Une expérience qui l'a fait réfléchir sur notre façon de manger.

Kyan Khojandi, comédien révélé par la série "Bref", est la voix off française de "Sugarland". Il raconte son expérience après avoir travaillé sur ce film. Contrairement à l'auteur, il s'est essayé au régime sans sucres pendant 20 jours. Pas facile. "J'ai fait face à des effets de sevrage. C'est assez bizarre. J’avais des flashes d'envie de sucre". 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1171539@Culture

Le réalisateur Australien Damon Gameau avait une alimentation très saine et faisait surtout attention à ne pas consommer de sucres ajoutés. Pour les besoins de son film, il a adapté sa consommation à celle d'un Australien moyen et s'est mis à manger 160 grammes de sucre par jour. Mais attention, et c'est tout l'intérêt du film, il ne s'est pas jeté sur les fast foods, les sodas et les gâteaux. Au contraire, il n'en a pas mangé du tout. Il s'est juste nourri avec des produits industriels trouvés en supermarché, et pour certains vendus comme des aliments sains. Résultat : + 8 kg sur la balance, 10 cm de tour de taille en plus, des analyses sanguines catastrophiques, une grande fatigue générale...

Un film qui a marqué aussi le comédien Kyan Khojandi, qui double le réalisateur. Car il s'est rendu compte que le sucre est de partout et pas seulement dans les produits que l'on imagine sucrés. Contrairement au film "Super Size me", sorti en 2004, où l'américain Morgan Spurlock n'avait consommé que de la junkfood pendant un mois, le réalisateur a eu parfois l'impression de bien se nourrir. "Il y a du sucre dans beaucoup de produits qui sont transformés. Tout ce qui sort de l'industrie contient du sucre. Les soupes en brique contiennent du sucre. Les céréales, par exemple, ça a l'air bon pour la santé, c'est naturel. Et bien en fait, il y a beaucoup de sucre". Mais pour le comédien, pas question non plus de tomber dans l’excès inverse et de diaboliser le sucre, dont on a tout de même besoin pour vivre. "Je crois qu'on a quand même besoin de se faire plaisir. Quand on sait que quand on mange sucré, ça nous fait plaisir, et bien, faisons-nous plaisir. Il faut juste arrêter d'abuser en mettant du sucre dans tout".