"Maria by Callas" : documentaire intime sur la diva au double visage

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 12/12/2017 à 17H35, publié le 12/12/2017 à 15H33
Maria Callas

Maria Callas

© Fonds de Dotation Maria Callas

Quarante ans après sa mort en 1977, à 53 ans, Maria Callas fascine toujours. Elle demeure la première cantatrice qui a réuni autour d'elle à la fois le public féru d’art lyrique et une audience moins spécialisée. "Maria by Callas" réussit le tour de force de traiter de front la femme, Sophia Cecelia Kalos, et l’artiste, La Callas, dans toute sa complexité, avec admiration mais sans complaisance.

La note Culturebox

3
3/5

Reportage : D. Wolfromm / D. Lévy / H. Possetto : 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1141935@Culture

La femme et l’artiste

"Maria by Callas" est le résultat d’un passionné, Tom Volf, commissaire de l’exposition Callas à la Seine musicale (jusqu’au 14/12) et auteur de "Callas Confidential" (La Martinière). Sur près de deux heures, il a rassemblé une foule de documents, pour beaucoup inédits : prestations scéniques, interviews télévisées, mais surtout des images plus intimes, tels des films amateurs en 16 mm et des photographies privées issus du fonds de dotation Maria Callas.
"Maria By Callas" : la bande annonce
Cette biographie documentaire retrace le parcours de l’artiste, de l’enfance à New York où elle est née d’un couple conflictuel, à l’icône lyrique, adulée ou critiquée, en passant par une mère zélée pour diriger sa carrière, et ses frasques sentimentales très médiatisées avec Aristote Onassis. Il ressort de cette somme une double personnalité, qui tout au long de sa vie a tenté d’allier et la femme et l’artiste. La Callas se nourrit de Maria et Maria est nourrie par La Callas, confie-t-elle.
Maria Callas

Maria Callas

© Fonds de Dotation Maria Callas

Laisser le temps au temps

Cette alchimie est peut-être à l’origine de ce qui a fait la notoriété de la Diva, au-delà de sa voix : ses dons d’actrice, de tragédienne, alors que cette dimension était négligée dans l’art lyrique. Un talent qui s'exprimera une fois au cinéma, dans le magnifique "Médée" (1969) de Pier Paolo Pasolini, où elle excelle, cette fois sans chanter, alors qu’elle interpréta par ailleurs la magicienne vengeresse maintes fois sur la scène lyrique.
Maria Callas : "Maria by Callas" de Tom Volf

Maria Callas : "Maria by Callas" de Tom Volf

© Fonds de Dotation Maria Callas
Tom Volf fait passer les différentes facettes d’une artiste complexe, comblée dans sa carrière avec une reconnaissance internationale unique, doublée d’une vie tourmentée qui l’identifierait à ses rôles : Tosca, Lucia, Médée, Violetta. Il ne tombe pas dans l’élégie, évoque les critiques émises à son égard, ses conflits, avec le Metropolitan de New York notamment, le personnage médiatique, et en premier lieu son amour sans faille, pourtant déçu, pour Onassis. A ces fins, le documentariste prend son temps, trouve des réponses visuelles rares dans l’exercice (comme insérer dans l’image les perforations de la pellicule pour les documents privés), et ne coupe jamais les airs d’opéra filmés sur scène. Un temps nécessaire, mais qui a aussi l’élégance de ne pas tout dévoiler du mystère Callas.
"Maria by Callas" : l'affiche

"Maria by Callas" : l'affiche

© Haut et Court

LA FICHE

Genre : Documentaire
Réalisateur :  Tom Volf
Pays : France
Acteurs : Maria Callas, voix de Fany Ardant 
Durée : ​1h53
Sortie : 13 décembre 2017

Synopsis : "Il y a deux personnes en moi, Maria et La Callas…" Artiste en quête d'absolu devenue icône planétaire, femme amoureuse au destin hors du commun,  "Maria by Callas" est le récit d’une vie exceptionnelle à la première personne. Callas dévoile Maria, et révèle une personnalité aussi enflammée que vulnérable. Un moment d'intimité auprès d'une légende et toute l'émotion de cette voix unique au monde.