Le festival du film d’archéologie d’Amiens replace l’Homme dans son histoire

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/03/2016 à 17H14, publié le 16/03/2016 à 13H52
L'Homme de Néanderthal accueille les visiteurs du festival

L'Homme de Néanderthal accueille les visiteurs du festival

© France 3

Le 13e festival du film d’archéologie d’Amiens présente des films qui partent à la recherche des secrets enfouis des hommes au cours de l’histoire ou de la préhistoire. Cette année, "invité d’honneur", Jacques Boucher du Perthes, un douanier du XIXe siècle qui a contribué à jeter les bases de l’archéologie.

Reportage : J. Delance, M. Benoist et L. Ségala

https://videos.francetv.fr/video/NI_655466@Culture

Le public qui a assisté à l’ouverture du 13e festival du film d’archéologie d’Amiens a pu découvrir un personnage étonnant mais inconnu du grand public : Jacques Boucher du Perthes, un douanier d’Abbeville (Somme) qui a contribué à sa manière à jeter les bases de cette science de l’homme qui allait devenir l’archéologie. Mais, croyant, il se heurte à un clergé qui refuse toute théorie autre que celle de la création divine.
Jacques Boucher de Perthes

Jacques Boucher de Perthes

© France 3

Pionnier de l'archéologie

Aujourd’hui encore, il y a des discussions, des débats avec des gens qui n’ont pas encore accepté l’ancienneté de l’Homme. Ils se réfugient toujours dans l’idée d’une création. La création est une vision allégorique, on le sait aujourd’hui et il faut accepter que les fouilles nous apportent des éléments qui nous permettent de replacer l’homme dans la longue histoire du vivant. Et c’est grâce à Boucher de Perthes qu‘on peut faire ça aujourd’hui.

Sophie Cattoire, réalisatrice
Jacques Boucher de Perthes, douanier et philantrope

Jacques Boucher de Perthes, douanier et philantrope

© France 3

Un philanthrope

Personnage hors du commun que ce Jacques Boucher du Perthes, explique Alain Boucher, vice-président du Centre Interdisciplinaire de Recherches Archéologiques de la Somme.

Boucher de Perthes était un philanthrope. Il a fait don d’une partie de sa fortune à Abbeville puis à Amiens et à 25 villes de France pour que les intérêts de la somme qu’il léguait servent chaque année à récompenser d’une prime de 500 F les ouvrières méritantes.

Alain Boucher, vice-président du Centre Interdisciplinaire de Recherches Archéologiques de la Somme 
 
L'Egypte ancienne, passion de tous les passionnés d'archéologie

L'Egypte ancienne, passion de tous les passionnés d'archéologie

© France 3

Plus de quarante films sont présentés à Amiens jusqu’à samedi. La plupart sont inédits et ont été tournés sur tous les continents. Toutes les séances sont gratuites.