Honoré au Festival de Berlin, Claude Lanzmann revient sur "Shoah"

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/02/2013 à 10H07, publié le 14/02/2013 à 09H14
Le documentariste Claude Lanzmann, réalisateur de "Shoah", honoré d'un Ours d'or pour l'ensemble de son oeuvre à la Berlinale 2013

Le documentariste Claude Lanzmann, réalisateur de "Shoah", honoré d'un Ours d'or pour l'ensemble de son oeuvre à la Berlinale 2013

© GERARD JULIEN / AFP

Claude Lanzmann, récompensé jeudi d'un Ours d'or d'honneur à la Berlinale pour l'ensemble de son oeuvre, estime que cette récompense lui donne raison pour s'être obstiné à faire "Shoah", un film dont il pensait qu'il pourrait être "libérateur pour les Allemands".

"Shoah" est un documentaire d'une durée de 9h30 sur l'extermination des Juifs durant la Seconde guerre mondiale, composé d'interviews de rescapés des camps nazis, et d'autres témoins. Claude Lanzmann a également notamment réalisé "Sobibor", sur la seule révolte réussie de déportés durant la période.
Dans une interview à l'AFP, le documentariste déclare "Je pensais que ça aiderait profondément les Allemands à se confronter à ce terrible passé. Il ne faut quand même pas oublier qu'ils sont restés muets pendant de très, très longues années. L'immensité du crime les a bâillonnés, ils ne pouvaient même pas parler de leurs propres souffrances".

Se remémorant la projection du film à la Berlinale en 1986, Claude Lanzman se souvient que "Les salles étaient bondées et les genoux des gens s'entrechoquaient. C'était très dur pour eux de voir ce film et c'était très dur pour moi de le leur montrer. De temps en temps, quelqu'un se levait, je me disais: 'tiens, en voilà un qui part, qui ne peut plus 
supporter'. Pas du tout, il sortait, tirait deux bouffées sur sa cigarette, il rentrait. Après, on avait des discussions qui duraient la nuit entière, avec des jeunes Allemands, c'était formidable. Dans la boîte aux lettres de mon hôtel sur le Kurfürstendamm (la principale artère de Berlin-ouest), il y avait des masses de lettres qu'ils écrivaient spontanément, il y en avait de très belles".
"Sobibor" de Claude Lanzmann : la bande-annonce
Sur le travail de mémoire de la population allemande, le cinéaste est enthousiaste : " Je les trouve quand même formidables, projeter après la cérémonie (de remise de l'Ours d'honneur) Sobibor, un film qui montre une révolte des Juifs réussie dans un camp d'extermination, un film dans lequel les Juifs tuent les Allemands, c'est plein de classe, de panache, et presque de fair play. Je trouve que dans l'ensemble, les Allemands ont bien travaillé, plus que les Français, d'une certaine façon".