Disparition de A.K. Hangal, un vétéran de Bollywood

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/08/2012 à 14H11
L'acteur indien A.K. Hangal (Patna, septembre 2006)

L'acteur indien A.K. Hangal (Patna, septembre 2006)

© Anindya Chattopadhyay / The Times of India / AFP

L’acteur de Bollywood A.K. Hangal, considéré comme le « grand-père » du cinéma indien, est mort dimanche à l’âge de 95 ans des suites d’une fracture de la hanche

"Mon père a été mis sous respiration artificielle, mais sa santé se détériorait depuis hier. Il est mort à 9h (3h30 GMT) aujourd'hui", a annoncé son fils Vijay Hangal à l'hôpital Asha Parekh de Bombay (ouest).

Hangal était né en 1917 à Sialkot, dans ce qui est aujourd'hui le Pakistan, sous contrôle britannique à l’époque. Il commence sa vie professionnelle comme tailleur, même s’il joue déjà des rôles au théâtre. Il fait trois ans de prison pour son engagement contre les Britanniques.

Après la partition Inde-Pakistan en 1949, il s’installe à Bombay et intègre une troupe de théâtre animée par des militants de gauche. Son entrée à Bollywood est tardive. Il débute au cinéma à la cinquantaine mais il jouera quand même dans plus de 200 films, incarnant des patriarches qui le rendront célèbre.

Hangal est surtout connu pour ses rôles "Sholay" (braises) et "Namak Haraam" (traître) dans les années 1970.

Il avait récemment avoué vivre dans le dénuement et son fils avait lancé un appel aux stars de Bollywood pour qu’elles l’aident à payer ses frais médicaux.

Les grands noms du cinéma indiens ont rendu hommage dimanche sur Twitter au  "marathonien du cinéma » de leur pays.