Décès du producteur espagnol de cinéma Elias Querejeta

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/06/2013 à 14H45, publié le 09/06/2013 à 12H39
Elias Querejeta en mars 2012 à Madrid

Elias Querejeta en mars 2012 à Madrid

© EFE/MAXPPP

Le producteur espagnol de cinéma, Elias Querejeta, ayant notamment produit des films de Carlos Saura, est décédé à 78 ans, a annoncé dimanche le président de la Confédération de producteurs audiovisuels espagnols (Fapae), Pedro Perez, sur son compte Twitter.

"Elias Querejeta est décédé. Le Producteur. Unique membre d'honneur de la Fapae. Repose en paix mon ami", écrivait Pedro Perez sur le réseau social, suscitant immédiatement de nombreuses réactions en ligne. Selon les médias espagnols, Elias Querejeta est décédé dimanche matin à Madrid.

Scénariste, découvreur d'acteurs et producteur de nombreux films qui ont sapé la censure franquiste, Elias Querejeta a notamment produit "La Caza" (La chasse, 1966) et "Cría cuervos" (1976) de Carlos Saura et "El espíritu de la colmena" (L'Esprit de la ruche) de Victor Erice (1973) et plus récemment "Los lunes al sol" (Les lundis au soleil, 2003) de Fernando Leon (2003) avec Javier Bardem.
Elías Querejeta y El espíritu de la colmena

"Il est difficile d'exagérer l'importance qu'a eu Elias Querejeta pour le cinéma espagnol", a souligné le ministre espagnol de la Culture, José Ignacio Wert. "Querejeta était un producteur engagé, fanatique de la qualité, idéaliste dans son métier. A travers son cinéma, le monde a pu accéder à une réalité de l'Espagne presque toujours critique, peu complaisante mais toujours radicalement honnête", ajoutait le ministre.

"Grande émotion après la disparition d'Elias Querejeta qui a tant apporté au cinéma européen: indépendance et liberté. Affection à Gracia", sa fille, réalisatrice, réagissait Gilles Jacob, le président du festival de Cannes, sur son compte Twitter. "Comment contourner et ridiculiser la censure, comment peindre la dissection et les soubresauts de la famille? Querejeta menait la réflexion.", écrivait aussi Gilles Jacob.