"Voyez comme on danse" : un Michel Blanc inspiré avec un beau casting

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 08/10/2018 à 11H18, publié le 07/10/2018 à 10H23
Karin Viard, Charlotte Rampling et Carole Bouquet dqns "Voyez comme on danse" de Michel Blanc

Karin Viard, Charlotte Rampling et Carole Bouquet dqns "Voyez comme on danse" de Michel Blanc

© Arnaud Borrel

Dans "Voyez comme on danse", suite d’"Embrassez qui vous voudrez" (2002), Michel Blanc en reprend nombre des acteurs (Karin Viard, Carole Bouquet, Charlotte Rampling, lui-même…). Il y introduit Jean-Paul Rouve et d'autres, pour compléter ces familles en galère, d’emploi, de couple, d’enfants, sans que l’on soit déphasé si l’on n’a pas vu le premier opus. Michel Blanc n’en reste pas moins inspiré.

La note Culturebox

3
3/5

Reportage : V. Gaget / S. Gorny / A. Zouioueche / P. Touileb / F. Dumont

A cœur joie

Film choral, genre très prisé en France, "Voyez comme on danse" est un imbroglio entre personnages contrastés, par leurs milieux sociaux, leurs situations familiales, sentimentales, qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Si "Embrassez qui vous voudrez" se focalisait sur les parents, les enfants, qui ont grandi, rajoutent leur grain de sel, et cela ne va pas arranger les choses…
"Voyez comme on danse" : la bande annonce
Il n’y a pas une intrigue dans "Voyez comme on danse", mais des intrigues, qui se croisent, se superposent, se concurrencent… avec dommages collatéraux. Comme dans tout film choral, ce sont les personnages et leur texte, donc les acteurs, qui font le film. Et leur palette est fournie. Entre Karin Viard en burn-out liée à une perte d’emploi, Carole Bouquet qui ne gère plus les incartades d’un Jean-Paul Rouve parano et Charlotte Rampling obligée de recadrer Jacques Dutronc en garde à vue pour fraudes diverses… Michel Blanc s’en donne à cœur joie.

A "la bonheur"

Les situations sont cocasses, le texte est drôle, le jeu à la hauteur : tous les ingrédients sont là pour que la sauce prenne. Et elle prend, sans goût de réchauffé. Plaisir de retrouver ce beau casting, et notamment Jacques Dutronc, absent depuis longtemps des écrans. Et puis ce thème du conflit générationnel disparu des écrans et qui retrouve une actualité dans le langage, les mœurs, les codes… entre parents et enfants devenus jeunes adultes.
Jean-Paul Rouve dans "Voyez comme on danse" de Michel Blanc

Jean-Paul Rouve dans "Voyez comme on danse" de Michel Blanc

© Arnaud Borrel
Michel Blanc peaufine un comique de situation tout en ciselant ses dialogues et sa direction d’acteurs. Pas de roue libre ici mais un capharnaüm frôlant le surréalisme. On rit souvent dans cette comédie familiale qui évite le convenu et réjouit pas ses trouvailles, avec des acteurs visiblement heureux d’être là le bon jour à "la bonheur".
"Voyez comme on danse" : l'affiche

"Voyez comme on danse" : l'affiche

© UGC Distribution

LA FICHE

Genre : Comédie
Réalisateur : Michel Blanc
Pays : France
Acteurs : Karin Viard, Carole Bouquet, Charlotte Rampling, Jean-Paul Rouve, Jacques Dutronc, William Lebghil, Michel Blanc, Guillaume Labbé
Durée : 1h26
Sortie : 10 octobre 2018

Synopsis : Julien sent comme une présence hostile derrière lui en permanence. Alex, son fils apprend qu’Eva, lycéenne de 17 ans a oublié de le prévenir qu’il allait être père. La mère d’Eva, Véro, dans une sale passe depuis sa naissance pense qu’elle va être obligée d’arracher le sac des vieilles pour nourrir le futur enfant. Elizabeth, dont le mari Bertrand s’est volatilisé, voit sa maison dévastée par une perquisition. Lucie exaspérée par les délires paranos de Julien, son mari, est au bord du burn out conjugal.
Serena, la maîtresse de Julien sent qu’il lui ment. Julien ne sent pas que Serena lui ment aussi. Loïc, fils ainé de Véro, seul élément stable de la bande ne l’est pas tant que ça. Sans oublier un absent toujours très présent… : : voyez comme il dansent !