Une "Prophétie de l’horloge" effrayante mais pas trop

Par Pierre-Yves Grenu @Culturebox
Mis à jour le 26/09/2018 à 13H34, publié le 23/09/2018 à 09H29
Cate Blanchett, Owen Vaccaro et Jack Black dans "La prophétie de l'horloge"

Cate Blanchett, Owen Vaccaro et Jack Black dans "La prophétie de l'horloge"

© Storyteller Distribution Co., LLC

Jack Black et Cate Blanchett s’en donnent à cœur joie dans cette comédie familiale-fantastique tonique et réussie, à mi-chemin entre "Harry Potter" et "Jumanji". En salles mercredi 26 septembre.

La note Culturebox

4
4/5
Lewis a dix ans quand il se retrouve seul au monde après la mort de ses parents. Enfin, pas tout à fait seul, puisqu’un mystérieux oncle se manifeste et propose de l’accueillir. Ce tonton, il ne l’a jamais vu, et lorsqu’il débarque chez lui avec sa petite valise, l’angoisse le saisit. Rempli d’horloges, le manoir de Jonathan Barnavell a tout d’une maison hantée… Le gamin va devoir maîtriser sa terreur, et affronter les esprits qui peuplent la masure. Une grande aventure débute. Effrayante… mais pas trop.
Réputé pour sa dextérité dans la réalisation de films d’horreurs généralement gores et interdits aux mineurs ("The Green Inferno", "Hostel", ou "Dead of Night"), Eli Roth a mis beaucoup d’eau dans son hémoglobine pour cette "Prophétie de l’horloge" qui vise clairement un public jeune et familial. D’accord pour les frissons, mais pas pour le trash. On aura donc gentiment peur devant les aventures de Lewis, mais pas davantage que dans les blockbusters chéris des pré-ados, de la saga "Harry Potter" à "Jumanji".
"La Prophétie de l'horloge" © Storyteller Distribution Co., LLC
Force est de reconnaître que sur ce nouveau territoire, Eli Roth s’en sort très bien, bien aidé par un trio d’acteurs convaincants. Jack Black est très drôle en oncle déjanté, magicien sympathique et foutraque. Il en fait des tonnes et c’est tant mieux. Il y a du Robin Williams dans ses compositions excentriques.

Son amie Madame Zimmermann, sorcière pré-retraitée, est campée par une Cate Blanchett, épatante elle aussi, qui semble s’être beaucoup amusée. Le petit Owen Vaccaro complète un trio qui roule parfaitement, portant le film vers son but : nous offrir 1h45 de distraction joyeuse. Objectif atteint : si cette production soignée n’offre rien de radicalement nouveau, elle trouve tout naturellement sa place dans le haut de gamme d’un genre encombré de séries B largement moins inspirées.
"La Prophétie de l'horloge". © Universal Pictures

LA FICHE

Genre : Fantastique - Jeunesse
Réalisateur : Eli Roth
Pays : Etats-Unis
Avec : Jack Black, Cate Blanchett et Owen Vaccaro 
Durée : 1h46
Sortie : 26 septembre 2018

Synopsis : Cette aventure magique raconte le récit frissonnant de Lewis, 10 ans, lorsqu’il part vivre chez son oncle dans une vieille demeure dont les murs résonnent d’un mystérieux tic-tac. Mais lorsque Lewis réveille les morts accidentellement dans cette ville, en apparence tranquille, c’est tout un monde secret de mages et de sorcières qui vient la secouer.