"Una questione privata" : guerre et sentiments au coeur du dernier film des frères Taviani

Mis à jour le 05/06/2018 à 10H32, publié le 05/06/2018 à 10H14
Lorenzo Richelmy, Valentina Bellè et Luca Marinelli dans "Una Questione Privata" de Paolo et Vittorio Taviani

Lorenzo Richelmy, Valentina Bellè et Luca Marinelli dans "Una Questione Privata" de Paolo et Vittorio Taviani

© Pyramide Distribution

Les frères Taviani ne tourneront plus ensemble. Vittorio est en effet décédé en avril dernier, laissant Paolo seul, après une filmographie nourrie, de "Padre Padrone" (1977) à "César doit mourir" (2012) en passant par "Good Morning Babilonia" (1987) ou "Kaos" (1983). "Una questione privata" est leur dernier film, une histoire d’amour déçu sur fond de Résistance dans l’Italie de 1943.

La note Culturebox

3
3/5

Un combat pour un autre

Les frères Taviani se sont particulièrement attachés à filmer la ruralité italienne. Avec "Una questione privata", ils se retrouvent dans le Piémont (nord) en 1943 où deux amis d’enfance ont aimé la même femme, avant de rejoindre les partisans contre les fascistes. Quand Milton apprend que Giorgio a été fait prisonnier, il va tout faire pour tenter de le libérer afin de tirer au clair leurs sentiments communs pour Fulvia…
"Una Questione Privata" : la bande annonce
Quand Milton tombe presque par hasard sur cette villa où il connut la jeune femme, les souvenirs enfouis remontent à la surface. Ceux de son amour sans lendemain pour Fulvia. Si elle apprécie sa culture anglophile et ses lettres, elle semble plus porter son dévolu sur Giorgio. Rien n’est toutefois sûr dans ce trio, jusqu’au départ de la belle égérie qui ne reviendra peut-être jamais. Et eux deux, sortiront-ils indemnes du conflit en s'engageant dans la Résistance ? Une immense mélancolie habite Milton. Sa lutte auprès des partisans pour sauver son ami passe même au second plan, au profit de préoccupations personnelles.

Leçon de vie

Si la sincérité de Milton dans sa mission ne fait pas de doute, n’est-elle pas motivée par sa volonté de vérifier s’il a été doublé ou non par Giorgio ? C’est bien le sens du titre du dernier film des Taviani, le sauvetage de son ami revient à résoudre "une question personnelle". Et si la mort rattrapait son ami, ne serait-il pas débarrassé une fois pour toutes de son rival ? Il est pourtant lui-même prêt à mourir pour sa cause. Mais c’est sur une note d’optimisme que se refermera le film, comme si cette épreuve avait été au bout du compte une initiation pour se raccrocher à la vie.
Luca Marinelli dans "Una Questione Privata" de Paolo et Vittorio Taviani

Luca Marinelli dans "Una Questione Privata" de Paolo et Vittorio Taviani

© Pyramide Distribution
Tourné pratiquement entièrement en extérieur, dans les "Langhe" (région historique du Piémont), "Una questione privata" joue d’une photographie pastorale labourée par la guerre. Les brumes qui hantent les collines sont aussi celles qui habitent Milton depuis qu’il doute de l’amour de Fulvia, au profit de Giorgio. Jouant de retours en arrière bien articulés, image d’un âge d’or disparu confronté à un présent chaotique, Vittorio et Paolo Taviani distillent une ultime fois leur art de conteurs, au croisement de l’histoire et d’un destin personnel.
"Una Questione Privata" : l'affiche française

"Una Questione Privata" : l'affiche française

© Pyramide Distribution

LA FICHE

Genre : Drame
Réalisateurs : Paolo et Vittorio Taviani 
Pays : Italie
Acteurs :  Luca Marinelli, Lorenzo Richelmy, Valentina Bellè
Durée : 1h25
Sortie : 6 juin 2018

Synopsis : Eté 43, Piémont. Milton aime Fulvia qui joue avec son amour : elle aime surtout la profondeur de sa pensée et les lettres qu’il lui écrit. Un an plus tard, Milton est entré dans la Résistance et se bat aux côtés d’autres partisans. Au détour d’une conversation, il apprend que Fulvia aimait en secret son ami Giorgio, partisan lui aussi. Milton se lance alors à la recherche de Giorgio, dans les collines des Langhes enveloppées de brouillard… Mais Giorgio vient d’être arrêté par les Fascistes.