Un jour, j'irai à "Nous York" avec... Géraldine Nakache et Leila Bekhti

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 05/11/2012 à 11H23
Extrait de l'affiche de "Nous York"

Extrait de l'affiche de "Nous York"

© DR

Deux ans après le carton de "Tout ce qui brille" co-réalisé par Géraldine Nakache et Hervé Mimran récompensé aux Césars en 2011, les réalisateurs signent une nouvelle comédie "Nous York". Une bande de potes, originaire des quartiers, se retrouvent dans la ville culte à la poursuite du rêve américain. Une histoire d'amitié à découvrir sur les écrans le 7 novembre 2012.

De Géraldine Nakache et Hervé Mimran (France), avec : Leïla Bekhti, Géraldine Nakache, Manu Payet, Nader Boussandel, Baptiste Boussandel - 1h38-

Synopsis : Mickaël, Nabil et Sylvain, trois trentenaires de Nanterre, débarquent à New York par surprise à l'occasion de l'anniversaire de Samia, leur amie d'enfance. C'est Gabrielle, elle aussi une amie de toujours qui a tout organisé. Les deux copines ont quitté leur cité depuis deux ans pour tenter leur chance aux Etats-Unis. Après une semaine de vacances à New York, les trois copains décident de rester... pour tenter, eux aussi, l'aventure du rêve américain.

Un duo et sa bande de potes

Avec "Nous York", la petite bande de "Tout ce qui brille" est en partie reconstituée mais pas question pour les réalisateurs, de le considérer comme une suite. Et pourtant, il est difficile de ne pas faire la comparaison d'autant que l'on retrouve le duo féminin "Géraldine Nakache-Leila Bekhti". Un duo à l'écran qui reflète la complicité des amies-comédiennes.

Cette fois, c'est à New-York que Géraldine Nakache et Hervé Mimran ont posé leur caméra. C'est dans la "Big apple", en français "la grosse pomme" comme la surnomme les new yorkais, là où tout est possible, que Mickaël (Manu Payet), Nabil (Nader Boussandel) et Sylvain (Baptiste Lecaplain) débarquent, affublés de tee-shirts à l'éfigie d'Obama.

Si les comédiens sont tous à l'aise dans leur rôle, le film avec New York en toile de fond (et non plus la banlieue parisienne) crée un peu moins la surprise.

Le rythme est moins enlevé et le scénario ne tourne pas seulement autour des deux copines. C'est seulement à travers leur regard que le film se déploie. Les garçons ont un un rôle plus important : Manu Payet joue le rôle du séducteur, du french lover qui va conquérir une jeune new yorkaise interprétée par Dree Hemingway (l'arrière petite-fille de l'écrivain américain et  fille de Mariel Hemingway). Baptiste Lecaplain interprête le plus rêveur de la bande, qui va se retrouver dans le lit de la comédienne hystérique (jouée par Sienna Miller dans son propre rôle).

New York : l'envers du décor 

Samia et Gabrielle ont trente ans, elles sont plus mûres et libres de leur choix. Malgré la série de jolies plans "cartes postales" de Brooklyn et de Manhattan au soleil couchant (symbole d'un rêve à portée de main pour la joyeuse bande), la première partie du film comporte quelques longueurs. 

Le thème de l'amitié, des liens fraternels et de la famille sont toujours présents. La ville de New York est dépeinte côté touriste... celle que l'on a imaginée à travers les films et les séries télés mais aussi la ville où les gens vivent et travaillent. La ville des paillettes, du rêve mais aussi des "laissés-pour-compte" (comme ce sans-abri que la joyeuse bande croise dans le métro), ou Mme Hazan, la retraitée, jouée par Marthe Villalonga) dont s'occupe Gabrielle.

Après la joie des retrouvailles, émerveillée par la ville culte et l'apparente "réussite" de Samia et Gabrielle, la joyeuse bande de copains se rend compte que le quotidien n'est pas si simple. Les rêves des cinq amis d'enfance vont être souvent malmenés par la réalité.

Des choix à faire pour cette bande de trentenaire 

Si Gabrielle (Géraldine Nakache) retrouve un peu de ses racines en s'occupant de personnes âgées dans une maison de retraite du quartier juif de Brooklyn où elle a noué des liens tendres avec les pensionnaires, Samia (Leïla Bekhti), assistante d'une actrice capricieuse, cotoie un monde plus superficiel.

Malgré leur choix de vie différent et happées par le rythme effréné de la vie new yorkaise, Gabrielle et Samia, comme Ely et Lila dans "Tout ce qui brille" sont comme deux soeurs. Si leur amitié est parfois remise en cause par les aléas du quotidien, elles se connaissent depuis l'enfance, partagent tout : les galères, les joies, les peines et les désillusions. Les cinq amis d'enfance sont à l'âge des rêves, des expériences de la vie et des désillusions qui leur permettront au bout du compte de choisir leur route. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_481407@Culture