"Tout l'argent du monde", thriller efficace de Ridley Scott sur le rapt de Paul Getty

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 28/12/2017 à 16H57, publié le 27/12/2017 à 18H03
Christopher Plummer et Mark Wahlberg dans "Tout l'argent du monde" de Ridley Scott

Christopher Plummer et Mark Wahlberg dans "Tout l'argent du monde" de Ridley Scott

© TOBIS Film GmbH

Si les plus jeunes ne peuvent connaître le retentissement qu’eut en 1973 l'enlèvement du petit fils de Paul Getty, l’homme le plus riche du monde qui refusait de payer la rançon, Ridley Scott se charge d'une piqure de rappel efficace. Sa maestria est à l’heure, malgré les déboires de l’affaire Kevin Spacey qui l'a obligé à retourner toutes ses scènes avec un Christopher Plummer étonnant.

La note Culturebox

3
3/5

Juste retour des choses

C’est une performance de la part de Ridley Scott d’avoir retourné en 15 jours toutes les scènes où apparaissait Kevin Spacey dans le rôle primordial de Paul Getty, suite à ses déboires dans la foulée du scandale Weinstein.

Reportage Reportage : A. Fimbel-Bauer / S. Gorny / G. Gosalbes /  G. Gheorghita / L. Poinsatte

https://videos.francetv.fr/video/NI_1152269@Culture


En fait, Scott voulait à l’origine Christopher Plummer dans le rôle du magnat du pétrole qui devint le premier entrepreneur milliardaire du monde. Mais les studios lui imposèrent Spacey : un curieux retour des choses qui va au bénéfice du film, tant la prestation de Plummer est remarquable, sans que l’on ne sente, à aucun moment, un décrochage d’une mise en images à l’autre.
"Tout l'argent du monde" : la bande annonce
Mais il ne faudrait pas que cet épisode élude le film. Tant Ridley Scott s’attaque à un sujet complexe, aux nombreux rebondissements, et prolongements, au-delà du simple fait-divers. Il parvient tout à la fois à faire le portrait d’un homme au sommet de la réussite financière et aigri, d’une mère courage bataillant contre lui et la mafia calabraise, avec une Michelle Williams ("Manchester by the Sea") au top. Mark Wahlberg ne démérite pas à leurs côtés en agent de la CIA, tout comme Romain Duris, méconnaissable, en petite main du gang qui prend compassion pour la victime.

Créateur créatif

Ridley Scott, qui a déjà tâté du thriller dans "Cartel", "Mensonges d’Etat" ou "American gangster", maîtrise autant ce genre que la science-fiction pour laquelle il a donné de beaux fleurons : "Alien", "Blade Runner" et "Seul sur Mars". Ou la reconstitution historique avec "Gladiator", "Kingdom of Heaven", "Robin des Bois". Cet homme-là maîtrise l’image comme peu et, parfois le sens du récit, comme "Tout l’argent du monde" le confirme. Car il nous tient durant les 2h15 de son film, dans tous ses rebondissements, en maintenant le rythme jusqu’au bout, avec un suspense haletant.
Michelle Williams et Mark Wahlberg dans "Tout l'argent du monde" de Ridley Scott

Michelle Williams et Mark Wahlberg dans "Tout l'argent du monde" de Ridley Scott

© Fabio Lovino
Il s’accorde des libertés avec la réalité historique, mais c’est pour mieux nous entraîner dans le romanesque. Ses personnages s’y prêtent et il ne déforme pas le sens de la réalité. L’on y apprend même des choses… Créateur créatif, Ridley Scott signe, sinon un grand film, un thriller de haute volée avec ce sens du décor, de la lumière qui en met plein la vue ; une action et dramaturgie soutenues et une direction d’acteurs impeccable. Si l’on n’en a pas pour "Tout l’argent du monde", l’on n’est pas volé.
"Tout l'argent du monde" : l'affiche

"Tout l'argent du monde" : l'affiche

© Metropolitan FilmExport

LA FICHE

Genre : Thriller / Drame
Réalisateur : Ridley Scott  
Pays : Etats-Unis
Acteurs :   Mark Wahlberg, Michelle Williams, Christopher Plummer, Charlie Plummer, Tiothy Hotton, Stacy Martin, marco Leonardi, Olivia Grant (V), John paul Getty II
Durée : ​2h15
Sortie : 27 décembre 2017

Synopsis : Rome, 1973. Des hommes masqués kidnappent Paul, le petit-fils de J. Paul Getty, un magnat du pétrole connu pour son avarice, mais aussi l'homme le plus riche du monde.  Pour le milliardaire, l'enlèvement de son petit-fils préféré n'est pas une raison suffisante pour qu’il se sépare d’une partie de sa fortune. Gail, la mère de Paul, femme forte et dévouée, va tout faire pour obtenir la libération de son fils. Elle s’allie à Fletcher Chace, le mystérieux chef de la sécurité du milliardaire et tous deux se lancent dans une course contre la montre face à des ravisseurs déterminés, instables et brutaux.