"The Mumbai Murders" : un thriller psychologique indien hors norme

Mis à jour le 21/11/2018 à 10H47, publié le 21/11/2018 à 10H41
Nawazuddin Siddiqui dans "The Mumbai Murders" d'Anurag Kashyap

Nawazuddin Siddiqui dans "The Mumbai Murders" d'Anurag Kashyap

© Stray Dogs Distribution

Projeté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, "The Mumbai Murders" est réalisé par un spécialiste du thriller en Inde, Anurag Kashyap ("Ugly", "Gang of Wasseypur"). Il ne déçoit jamais. Confirmation avec ce nouvel opus, inspiré par un vrai serial killer indien des années 60, que le réalisateur aborde avec psychologie et une belle originalité. Noir, c’est noir.

La note Culturebox

4
4/5

41 meurtres

Un tueur en série en Inde ? Plutôt cantonnés aux Etats-Unis (ils y sont les plus nombreux), mais aussi en Europe, notamment en France, et en Russie, voire en Afrique du Sud, ce n’est pas vraiment en Inde qu’on les attend. Ramana Raghav serait imputable de 41 meurtres à Mumbai entre 1965 et 1969. Anurag Kashyap avertit qu’il ne raconte pas son histoire et le film révèle qu’il s’en inspire pour en écrire une autre, celle de l’interaction entre le tueur et l’inspecteur à sa recherche. Des connivences entre le bien et le mal qui, dans le thriller au cinéma, rappellent William Friedkin ("French Connection", "Police fédérale Los Angeles).
"The Mumbai Murders" : la bande annonce
Raghavan, jeune inspecteur, enquête sur une série de meurtres, tous commis à l’arme contondante, dont celui d’une femme, de son amant et de son fils de six ans. Le policier est lui-même violent avec sa maîtresse et toxicomane. La liste des meurtres s’allonge alors que s’instaure entre eux un jeu du chat et de la souris, où l’un manipule l’autre…

Puzzle

Le réalisateur Anurag Kashyap joue des codes du thriller en les déconnectant de leurs sources, pour se les approprier. Mumbai n’est pas New York ni L.A, et la psychologie, des criminels comme des policiers, différente. Le cinéaste joue d’ailleurs beaucoup de cette dernière, où mysticisme et machisme locaux sont pointés du doigt comme facteurs d’un pourrissement de la société indienne. La démonstration émane en même temps d’une temporalité toute asiatique. Le récit, divisé en chapitres où s’enchevêtrent présent et flash-back, est composé d’autant de pièces d’un puzzle seulement assemblées à la toute fin. Bien vu.
Vicky Kaushal dans "The Mumbai Murders" d'Anurag Kashyap

Vicky Kaushal dans "The Mumbai Murders" d'Anurag Kashyap

© Stray Dogs Distribution
Un récit parfaitement maîtrisé dans sa construction, aux images impressionnantes dans leurs lumières et cadrages atmosphériques, soutenues par une musique choisie, Bollywood oblige. Un thriller hors du commun qui devrait enivrer les amateurs du genre, projetés dans un ailleurs géographique et psychologique déroutant et fascinant. 
"The Mumbai Murders" : l'affiche

"The Mumbai Murders" : l'affiche

© Stray Dogs Distribution

LA FICHE

Genre : Thriller
Réalisateur :  Anurag Kashyap
Pays : Inde
Acteurs :  Nawazuddin Siddiqui, Vicky Kaushal, Sobhita Dhulipala, Anuschka Sawhney, Mukesh Chhabra, Amruta Subbash, Vipin Sharma, Deepali Suyakant Badekar
Interdit aux moins de 16 ans
Durée : 2h06
Sortie : 21 novembre 2018

Synopsis : A Mumbai (anciennement Bombay). Ramana tue, en série. Raghavan, jeune policier n’a qu’une obsession, arrêter le criminel. La chasse est lancée. Mais les crimes ne cessent de se multiplier. Le destin de ces deux hommes semble être plus qu’à jamais lié.