"The Hate U Give - La Haine qu'on donne" : violence policière raciale aux Etats-Unis

Mis à jour le 21/01/2019 à 10H18, publié le 21/01/2019 à 10H14
Amandla Stenberg dans "The Hate U Give" de George Tillman Jr.

Amandla Stenberg dans "The Hate U Give" de George Tillman Jr.

© Twentieth Century Fox

George Tillman Jr. ("Les Chemins de la Dignité", "Notorius B.I.G."), régulier de la cause afro-américaine au cinéma, adapte le best-seller "The Hate U Give" de Angie Thomas, sur une adolescente noire témoin du meurtre de son ami d’enfance par un policier blanc. Réalité redondante aux Etats-Unis, le film évite les écueils possibles sur le sujet, avec une formidable jeune actrice : Amandla Stenberg.

La note Culturebox

4
4/5

Le regard de Starr

Aînée d’une fratrie de trois enfants, Starr (Amandla Stenberg) a été éduquée dans le respect de l’ordre par son père repenti d’un gang de quartier. Quand elle assiste à la mort de son ami d’enfance tué par un policier, elle doit résoudre le dilemme entre témoigner pour ouvrir une procédure, ou se taire, alors que des manifestations s’intensifient.
"The Hate U Give" : la bande annonce
George Tillman Jr. choisit le meilleur point de vue pour raconter son histoire, le regard de Starr, témoin direct du drame. Cela aurait pu être un avocat, un journaliste, un adulte… Il prend une ado noire scolarisée dans un lycée WASP (blanc, protestant américain), un peu ignorée par sa communauté pour ses fréquentations blanches. Starr dit elle-même être double : celle du lycée, et l’autre dans son quartier. George Tillman Jr. parvient à évoquer ses deux vies qu’elle gère en responsable avec équilibre. Jusqu’à ce que tout bascule. La vie de famille est bouleversée et la sécurité de Starr menacée, pour atteindre l’ensemble du foyer, d’autant que des précédents policiers ont laissé des traces.

Anti-film procès

C’est de la fusion de tous ces facteurs que le scénario tire son suc, avec une morale à la clé : la haine que tu donnes se répercute sur les générations futures. Une leçon du père à ses enfants, dont le film est l’illustration. Si la forme est classique, le rythme est toujours relancé, en passant du quartier au lycée, du cercle familial aux réunions entre copines, en passant par les fêtes qui peuvent terminer en bal(lle) tragique.
Amandla Stenberg dans "The Hate U Give" de George Tillman Jr.

Amandla Stenberg dans "The Hate U Give" de George Tillman Jr.

© Fox 2000 Pictures
Manifestations populaires et réactions de la pègre s’ajoutent à un contexte dont toute la dimension explosive et son analyse reposent sur Starr. L’écriture et l’interprétation remarquable d'Amandla Stenberg, dont les frêles épaules portent le film, sont les meilleurs atouts de "The Hate U Give". Comme d’éviter également le film procès, dont Hollywood est friand et auquel le sujet se prêtait. George Tillman Jr. évite l’écueil et mène son film avec un impact dramatique et émotionnel indéniable.
"The Hate U Give" : l'affiche

"The Hate U Give" : l'affiche

© Twentieth Century Fox France

LA FICHE

Drame de George Tillman Jr. 
Pays : Etats-Unis
Avec : Amandla Stenberg, Regina Hall, Russell Hornsby, Anthony Mackie, Issa Rae, Common, Algie Smith, Sabrina Carpenter
Durée : 2h13
Sortie : 23 janvier 2019

Synopsis :Starr est témoin de la mort de son meilleur ami d’enfance, Khalil, tué par balles par un officier de police. Confrontée aux nombreuses pressions de sa communauté, Starr doit trouver sa voix et se battre pour ce qui est juste.