"Tarzan", une grande aventure anticolonialiste en Afrique

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 06/07/2016 à 18H16, publié le 04/07/2016 à 17H41
Alexander Skarsgård dans "Tarzan" de David Yates

Alexander Skarsgård dans "Tarzan" de David Yates

© Warner Bros.

Tarzan est un des personnages de fiction les plus adaptés au cinéma, avec Sherlock Holmes et Dracula ; ce depuis 1918, avec notamment la célèbre franchise des années 30, où Johnny Weissmuller tenait le rôle-titre. La dernière version marquante remonte à 1984, "Greystoke" qui révéla Christophe Lambert. Cette nouvelle adaptation de David Yates, signataire de quatre "Harry Potter", ne démérite pas.

La note Culturebox

3
3/5

Un casting royal

Enquillant un long métrage par an depuis 1991, qui n'ont pas laissé grand souvenir, David Yates est connu pour avoir réalisé quatre films de la saga Harry Potter. Restant dans le même univers, il vient de terminer "Les Animaux fantastiques" (sortie16 novembre), écrit pour l'écran par J. K. Rowling, adapté de son roman éponyme, prolongement des aventures du jeune sorcier de Poudlard. Pour l'heure, il revient à un vieux de la vieille de l'aventure, Tarzan, dont c'est la énième apparition dans les salles.

Reportage : S. Gorny / S. Possetto

https://videos.francetv.fr/video/NI_753799@Culture



A l'inverse de ses prédécesseurs, David Yates ouvre son film alors que le roi de la jungle a réintégré la société victorienne, en tant de Lord Greystoke, sollicité par les autorités britanniques pour une mission au Congo.
"Tarzan" : la bande annonce

Alors que les Français jouent souvent les rôles de "vilains" à Hollywood, c'est au tour des Belges de s'y coller, l'action se déroulant au Congo, colonie du plat pays au XIXe siècle. Le roi des Belges, Léopold II, vise une faramineuse mine de diamant, asservissant les populations alentours en pratiquant le trafic d'esclaves. A la tête d'une troupe de mercenaires plus ou moins francophones, Christoph Waltz endosse un nouveau rôle de méchant qui lui va comme un gant, rappelant le Français Belloq des "Aventuriers de l'Arche perdu". Face à lui, le Suédois  Alexander Skarsgaard, vu dans "Battleship" (2012, Peter Berg) et "Melancholia" (2011, Lars von Trier), revêt le pagne de Tarzan avec son physique avantageux, sans tomber dans la caricature. La jolie Margot Robbie ("Le Loup de Wall Street" et dans "Suicide Squad" le 3 août) est une Jane très glamour, au côté de Samuel J. Jackson qui apporte l'humour du film.

Beauté, humanisme et clichés

Ce blockbuster dépasse de loin les "tarzaneries" communes, rejoignant en cela le "Greystoke" de Hugh Hudson dans ses ambitions, tant esthétiques que scénaristiques. La reconstitution de l'ère victorienne est des plus soignées et les images africaines sont de toute beauté. John Clayton-Lord Greystoke/Tarzan défend avec zèle les autochtones, dont il est l'ami depuis son enfance, comme les animaux de la jungle qui l'ont recueilli à sa naissance. Il n'est pas moins en conflit avec eux, à son retour, son "père" gorille et le chef de village Mbonga estimant avoir été trahis par son départ pour l'Angleterre. La bande simiesque est des plus impressionnantes, même si les images de synthèse qui les personnifient ne sont pas d'un niveau irréprochable (comme dans "Le Livre de la jungle").

Christoph Waltz dans "Tarzan" de David Yates

Christoph Waltz dans "Tarzan" de David Yates

© Warner Bros.

"Tarzan" remplit grandement son rôle de film d'aventure familiale par son sens du spectacle, son discours humaniste et de tolérance, à destination des plus jeunes. Bien sûr, les autochtones des contrées les plus reculés parlent un anglais d'Oxford et les villageoises scandent des chants tribaux à la moindre occasion. Les clichés et les conventions hollywoodiennes ont la vie dure, mais nous ne sommes pas devant un traité d'ethnographie. "Tarzan" reste par ailleurs symptomatique du manque d'audace des scénarios américains, qui alignent remakes, suites, reboots, super héros… Tout en restant fidèles à Tarzan, les grands studios seraient bien inspirés de puiser dans la foule de romans d'Edgar Rice Burroughs consacrés à "l'homme singe", aux nombreuse aventures sur fond fantastique et de science-fiction, jamais explorées au cinéma. Mais cela semble trop exotique. 

"tarzan" : l'affiche française

"tarzan" : l'affiche française

© Warner Bros.

LA FICHE

Aventure de david Yates (Etats-Unis) - Avec : Avec Alexander Skarsgård, Margot Robbie, Christoph Waltz Durée : 1h50 - Sortie : 6 juillet 2016
Synopsis : Après avoir grandi dans la jungle africaine, Tarzan a renoué avec ses origines aristocratiques, répondant désormais au nom de John Clayton, Lord Greystoke. Il mène une vie paisible auprès de son épouse Jane jusqu'au jour où il est convié au Congo en tant qu'émissaire du Commerce. Mais il est loin de se douter du piège qui l'attend. Car le redoutable belge Leon Rom est bien décidé à l'utiliser pour assouvir sa soif de vengeance et sa cupidité…