"Souvenir", quand Isabelle Huppert était chanteuse

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 21/12/2016 à 09H49
Isabelle Huppert dans "Souvenir" de Bavo Defurne

Isabelle Huppert dans "Souvenir" de Bavo Defurne

© Fabrizio Maltese

Deuxième long métrage de Bruno Defume, après "Sur le chemin des dunes" (2012), "Souvenir" bénéficie de la présence d’Isabelle Huppert qui n’en est pas à son coup d’essai avec de jeunes réalisateurs, ou dans des premiers films. Elle n’hésite pas à pousser la chansonnette dans "Souvenir", où elle interprète une chanteuse de variétés oubliée, qu’une rencontre inattendue va remettre sur les rails.

La note Culturebox

3
3/5

Ombre et lumière

Depuis le succès de "La Môme", biopic d’Edith Piaf, les artistes de variétés inspirent le cinéma français : "Quand j’étais chanteur", "Podium", "Cloclo", "Stars 80" ont connu de beaux jours, avant l’arrivée sur les écrans le 11 janvier prochain du biopic "Dalida". Dans "Sur le chemin des dunes" de Bruno Defume, la mère du personnage principal était une ex-reine de beauté devenue chanteuse de cabaret, dans "Souvenir" Isabelle Huppert est une ex-concurrente de l’Eurovision des années 70, reconvertie ouvrière à la chaîne dans l’agroalimentaire.
"Souvenir" : la bande annonce

Belge flamand, Bruno Defume se réclame de la "belgitude" dont "Souvenir" est imprégné, par son sujet iconoclaste, la tendresse pour ses personnages et son fonds social. L’histoire, inspirée d’une chanteuse flamande devenue caissière, traduit le passage de la lumière de la scène, à l’ombre de l’anonymat, avec les conséquences psychologiques inhérentes. Liliane/Laura (Isabelle Huppert) est solitaire, recluse, elle évite toute rencontre et conversation ; repliée sur elle-même, sa vie se restreint à son appartement, le bus et l’usine. Caméléone, l’actrice endosse encore parfaitement le rôle d’une personnalité caparaçonnée sous laquelle pointe une fragilité fondamentale. Jean (Kevin Azaïs, vu dans "Les Combattants") va la remettre sous les sunlights, par son amour, sa foi en elle, son innocence.

Kévin Azaïs et Isabelle Huppert dans "Souvenir" de Bavo Defurne

Kévin Azaïs et Isabelle Huppert dans "Souvenir" de Bavo Defurne

© Fabrizio Maltese

Onirisme

"Souvenir" n’est pas pour autant une "success story", plutôt un film "nostalgia", qui sent le parfum retrouvé d’un passé révolu. Plus onirique que réaliste, on ne sait trop à quelle époque il se situe. Il évoque les années 70 dans ses décors et costumes, alors que les postes de télévision sont des écrans plats et que les personnages utilisent des téléphones portables. La musique du groupe Pink Martini est plus parodique de la variété française des années 70, qu’un hommage rendu, tout comme les prestations d’Isabelle Huppert en piètre chanteuse, à la chorégraphie gauche et aux costumes de scène surannés.

Reportage : M-H Bonnot, S. Gorny, S. Pichavant, J-A Bacells, J.Pires

https://videos.francetv.fr/video/NI_879005@Culture

"Souvenir" n’en est que plus cohérent et touchant, imprégné d’une grande sincérité et d’une mise en scène tout droit sortis de l’école du court-métrage. Dans les effets de répétition, les ellipses et le montage, souvent à la source du comique des situations et de la dynamique du récit. Un film touchant qui à défaut d’être impérissable, nourrit une remembrance ludique.

"Souvenir" : l'affiche

"Souvenir" : l'affiche

© ARP Sélection

LA FICHE

Comédie dramatique de Bavo Defurne (Belgique/Luxembourg/France), Avec :  Isabelle Huppert, Kévin Azaïs, Johan Leysen, Carlo Ferrante - Durée : 1h30 - Sortie : 21 décembre 2016

Synopsis : Une chanteuse oubliée, qui a autrefois participé à l'Eurovision, rencontre un jeune boxeur qui va la convaincre de tenter un come-back.