"Red Sparrow", espionnage de haut vol avec une Jennifer Lawrence remarquable

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 04/04/2018 à 10H57, publié le 03/04/2018 à 15H54
Jennifer Lawrence dans "Rede Sparrow" de Francis Lawrence

Jennifer Lawrence dans "Rede Sparrow" de Francis Lawrence

© Twentieth Century Fox

Les films d’espionnage sont souvent abscons, quand ils ne relèvent pas de James Bond, films d’action plus que d’espionnage. Mais quand on se réfère à "La Taupe" (2012) malgré une critique dithyrambique, il faut bien dire que l’on y était un peu perdus… Ce qui n’est pas du tout le cas avec "Red Sparrow", qui, avec une intrigue haletante, nous plonge dans ses meilleurs ressorts.

La note Culturebox

4
4/5

Education russe

Réalisateur malheureux de "Je suis une légende" et "De l’eau pour les éléphants", Francis Lawrence se rachète grandement avec ce formidable film d’espionnage. "Red Sparrow" conte l’incorporation malgré elle d’une femme au sein des services secrets russes à la fin de la Guerre froide. Ballerine au Bolchoï, Dominika (Jennifer Lawrence) abandonne son statut privilégié lui permettant de subvenir aux besoins de sa mère malade, suite à un accident. Pour ne pas s’y soustraire, elle accepte de devenir espionne. Ce qui la mène à une terrible descente aux enfers.
"Red Sparrow" : la bande annonce
Celle-ci est décrite au fil de son incorporation au sein d’une école où elle reçoit une éducation destinée à servir à la nation. Très belle, intelligente, motivée, elle va se révéler la meilleure élève de sa promotion et va être envoyée sur les missions les plus délicates, jusqu’à ce qu'elle détecte une "taupe" au sein du système russe. Haletant. Cette éducation russe menée par une Charlotte Rampling implacable est peut-être la meilleure partie du film.

Violence assumée

Le bel atout du film est Jennifer Lawrence qui, dans son rôle, assume tous les dangers. Un rôle très émotionnel et très physique. Elle est pour beaucoup dans la réussite du film de Francis Lawrence, qui par ailleurs signe un script au cordeau, qui ne lâche jamais prise. Alors que les films d’espionnage sont souvent difficiles à suivre dans leurs méandres, "Red Sparrow" est limpide, nous "cueillant" dans un coup de théâtre final bienvenu.

Aux côtés de Jennifer Lawrence, renversante, Matthias Schoenaerts ("Bullhead", "Le Fidèle"), Charlotte Rampling et Jeremy Irons complètent un casting cinq étoiles. La mise en scène de Francis Lawrence assume la violence de scènes terribles que subissent ses personnages, allant jusqu’au gore, ce qui est méritoire dans un film grand public, et tout à fait justifié. A tous ces titres, "Red Sparrow" est à voir pour son efficacité mais aussi son humanisme.
"Red Sparrow" : affiche américaine

"Red Sparrow" : affiche américaine

© Twentieth Century Fox

LA FICHE

Genre : Espionnage
Réalisateur : Francis Lawrence
Pays : Etats-Unis
Acteurs : Jennifer Lawrence, Joel Edgerton, Matthias Schoenaerts, Charlotte Rampling, Jeremy Irons, Mary-Louise Parker, Joely Richardson, Claran Hinds
Durée : 2h21
Sortie : 4 mars 2018
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Synopsis : Une jeune ballerine, dont la carrière est brisée nette après une chute, est recrutée contre sa volonté par les services secrets russes. Entraînée à utiliser ses charmes et son corps comme des armes, elle découvre l’ampleur de son nouveau pouvoir et devient rapidement l’un de leurs meilleurs agents. Sa première cible est un agent infiltré de la CIA en Russie. Entre manipulation et séduction, un jeu dangereux s’installe entre eux.