On a vu Star Wars en relief : écran plat

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 07/02/2012 à 11H51
Ray Park est Dark Maul dans "Star Wars Episode 1 : La Menace fantôme" de George Lucas

Ray Park est Dark Maul dans "Star Wars Episode 1 : La Menace fantôme" de George Lucas

© Twentieth Century Fox France

Le premier opus de la saga "Star Wars", "La Menace fantôme", sort mercredi en relief, George Lucas ayant décidé de rééditer la totalité des six films sous cette forme, à raison d’un par an jusqu’en 2017. Cela fait donc 35 ans qu’il peaufine la série au fil des avancées technologiques, depuis 1977, date de la sortie du film qui a lancé la franchise.

Tradition et révolution
Depuis ses débuts, George Lucas s’est révélé à la fois admirateur de la tradition et passionné des technologies de l’image et du son. "Star Wars" en est l’indice majeur, en revisitant le genre de la science-fiction le plus traditionnel, le space-opéra, tout en révolutionnant les effets spéciaux. Aussi, "La Guerre des étoiles" s’avérait en 1977 à la fois un film expérimental, par sa forme, tout en se référant, dans le récit, à un panthéon mythologique ancestral.

Lucas n’a eu de cesse d’"améliorer" le visuel (voire la dramaturgie) de ses films, à partir de 1997, puis en 2006, grâce aux images de synthèse qui n’existaient pas à l’époque de tournage de la première trilogie. Les fans n’ont pas manqué d’en faire le reproche à Lucas de triturer à répétition un univers qui a bercé leur enfance et qu’ils se sont approprié. C’est maintenant la totalité de la saga qui va être ripoliné en relief, vus les progrès effectués en la matière depuis "Avatar" de James Cameron. Ce qui risque de faire du bruit dans le Landerneau.

Les fans contre les révisions de "Star Wars" :

https://videos.francetv.fr/video/NI_128731@Culture

Gonflage
Respectant la nouvelle chronologie imposée à la série depuis la sortie de "La Menace fantôme" (1999), il est logique que Lucas planifie la réédition de Star Wars en relief dans cet ordre. Demeure que le gonflage en 3D d’un film tourné en 2D n’a jusqu’ici pas convaincu ("L’Etrange Noël de Mr. Jack", "Le Choc des titans"). L’écueil se vérifie avec "La Menace fantôme".

Sur le tournage de "Star Wars Episode 1 : La Menace fantôme" de George Lucas

Sur le tournage de "Star Wars Episode 1 : La Menace fantôme" de George Lucas

© Twentieth Century Fox France

En effet, si le procédé semble évident pour valoriser un film aussi spectaculaire que cet "Episode 1", le résultat à l’écran n’est guère patent. Le relief n’est pas vraiment perceptible, même si la profondeur de champ est parfois quelque peu plus dynamique. Un défaut majeur inhérent à la technologie du relief à l’écran demeure : une perte de luminosité de l’image, retirant l’éclat originel d’un univers chatoyant, sous les deux soleils de la planète Tatooine, au cœur de l’écosystème de Naboo, et dans l’urbanisme aérien de Coruscant.

Reste le plaisir de voir et revoir sur grand écran "Star Wars", son milieu naturel de visualisation, ce que permet chaque réédition. Il serait toutefois regrettable que cette seule version relief soit désormais disponible à l’avenir.