"Monsieur" : Jean d'Ormesson intime et public dans un film de Laurent Delahousse

Mis à jour le 06/12/2018 à 10H19, publié le 05/12/2018 à 16H33
Jean d'Ormesson dans "Monsieur" de Bruno Delahousse 

Jean d'Ormesson dans "Monsieur" de Bruno Delahousse 

© Mars Films

Laurent Delahousse consacre un documentaire à Jean d’Ormesson, écrivain et homme de médias, décédé le 5 décembre 2017 à l'âge de 92 ans. On pouvait craindre une forme par trop télévisuelle de la part de cet homme de télévision, il n’en est rien. Le journaliste et présentateur de JT filme un hommage à un écrivain à l’automne de sa vie, empreint d'une certaine admiration.

La note Culturebox

3
3/5

Soleil couchant

Jean d’Ormesson est déjà apparu au cinéma dans "Eloge de l’amour" (2001) de Jean-Luc Godard et "Les Saveurs du palais" (2012) de Christian Vincent où il interprétait le Président de la République. Il fait aujourd’hui l’objet d’un documentaire qui évoque sa vie, souvent comparée à un roman. Mais c’est peut-être surtout le portrait d’un homme qui se sent arriver au terme de son existence, sans pour autant que "Monsieur" prenne la forme d’un film bilan.

"Monsieur" : la bande annonce

Le terme ne correspond d’ailleurs en rien à l’écrivain qui n’a cessé d’écrire, comme en quête de postérité, cherchant à laisser une œuvre, sinon un œuvre derrière lui. Amoureux des livres, il ne se voyait pas écrivain, et sa première motivation pour écrire fut de séduire une fille. Amoureux est un mot qui lui va bien, son public l’identifiant à un amoureux de la vie, d’où cette aura "solaire" qui lui est souvent attribuée.

Aristocrate

Ce soleil, Laurent Delahousse le filme au fil de ce portrait, souvent à contre-jour, dans la très belle photographie de Thibault Delavigne, Ludovic Simeon et Nicolas Boetard. S’ils s’y sont mis à trois, c’est que le journaliste-cinéaste tenait particulièrement à peaufiner cette dimension, pour se singulariser d’un documentaire destiné au petit écran. Il y parvient également en reconstituant discrètement la toute jeunesse de l’écrivain, fil rouge du film.

"Monsieur" de Bruno Delahousse

"Monsieur" de Bruno Delahousse

© Mars Films

De ce portrait automnal ressort un homme ancré dans l’aristocratie (il était comte), marié à une riche héritière, homme de lettres certes, mais également très imprégné de mondanités. La caméra le suit dans son hôtel particulier de Neuilly, ses résidences corse et suisse, ses jardins. Sa secrétaire et assistante commente les mots qu’elle saisit sur ordinateur depuis ses manuscrits, Fabrice Luchini fait son éloge devant lui, on assiste aussi à un échange entre l’auteur et sa petite fille, puis avec Emmanuel Macron encore ministre, alors que son épouse est à peine cadrée. 

Il ressort du film l’impression d’une continuité totale entre l’homme intime et l’homme public, avec comme lien l’écriture. Même si cette vie semble déconnectée de celle d’une bonne partie de son lectorat, Jean d’Ormesson est parvenu à le toucher à plus d’un titre. Comme s’il était devenu un mythe français.

"Monsieur" : la bande annonce

"Monsieur" : la bande annonce

© Mars Films

LA FICHE

Genre : Documentaire
Réalisateur : Bruno Delahousse
Pays : France
Avec : Jean d'Ormesson
Durée : 1h37
Sortie : 5 décembre 2018

Synopsis : L'existence de Jean d'Ormesson ressemble à un roman. Un roman solaire. Au soir de sa vie, l'écrivain se demande pourtant s'il a écrit le chef-d'œuvre qu'il portait en lui. Pour combler ce doute, il écrit sans répit. La dernière ligne posée, le livre achevé, son esprit vagabonde déjà à l'idée d'une nouvelle source d'inspiration. Un livre, encore un. Peut-être, le dernier. L'écriture n'est plus une fin, c'est un moyen. Une fuite en avant contre le temps. "Monsieur" est le récit d’un crépuscule, celui d’un homme, d’un monde. Une quête d’éternité.