"Moi, moche et méchant 2" : un beau doublé très animé

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 27/06/2013 à 11H00, publié le 24/06/2013 à 18H03
"Moi, moche et méchant 2" de Chris Renaud, Pierre Coffin 

"Moi, moche et méchant 2" de Chris Renaud, Pierre Coffin 

Le succès retentissant de "Moi, moche et méchant" en 2010 ne pouvait qu’engendrer une suite, mercredi prochain sur les écrans. Produit par la Warner, donc sous bannière hollywoodienne, la mise en œuvre de ce second opus a été confiée au duo à l’origine de la réussite du premier : l'Américain Chris Renaud et le Français Pierre Coffin, le film étant en grande partie réalisé et animé à Paris.

Film d'animation de Chris Renaud, Pierre Coffin (Etats-Unis), avec les voix (VF) de Gad Elmaleh,  Audrey Lamy, Eric Cantona - 1h38 - Sortie : 26 juin

Synopsis : Ayant abandonné la super-criminalité et mis de côté ses activités funestes pour se consacrer à la paternité et élever Margo, Édith et Agnès, Gru, et avec lui, le Professeur Néfario et les Minions, doivent se trouver de nouvelles occupations. Une organisation ultrasecrète, menant une lutte acharnée contre le Mal à l’échelle planétaire, vient frapper à sa porte. Soudain, c’est à Gru, et à sa nouvelle coéquipière Lucy, que revient la responsabilité de résoudre une série de méfaits spectaculaires. Après tout, qui mieux que l’ex-plus méchant des méchants de tous les temps, pourrait attraper celui qui rivalise pour lui voler la place qu’il occupait encore récemment ?...
"Moi, moche et méchant 2" : la bande-annonce
Cocorico !
Cette confiance renouvelée envers le studio parisien Illumination Mc Guff, fait preuve du génie national en la matière. Une réussite qui se vérifie à la vision de ce « Moi, moche et méchant 2 », meilleur que le premier. Si une bonne part du succès repose sur le scénario et les personnages, eux, d’origine américaine, la qualité du graphisme et de l’animation est, elle, une contibution française d'importance, une réussite loin d’être évidente en matière d’animation numérique, souvent peu convaincante, trop fluide, et trop lisse.

Ici tout tourne rond, de la plastique caricaturale des personnages, à l’animation, en passant par les matières et les couleurs, qui collent au sujet, grâce à une technologie de pointe utilisée par Illumination Mc Guff, au rendu final impeccable.
"Moi, moche et méchant 2", de Chris Renaud, Pierre Coffin

"Moi, moche et méchant 2", de Chris Renaud, Pierre Coffin

© Universal Pictures International
Les « minions » en vedette
Chapeau bas également aux voix françaises de Gad Elmaleh, Audrey Lamy, et Eric Cantona qui font un travail remarquable et s’en donnent « audiblement » à cœur joie. Sans parler du coréalisateur Pierre Coffin qui prête sa voix aux éructations et babillages des irrésistibles « Minions » qui vont subir, au passage, une métamorphose des plus violentes...

Comédie enlevée, le film ne mollit pas une seconde sur un rythme enlevé, du début parodique des scènes d’ouverture des James Bond, au délire mégalo du « vilain » El Macho, doublé par Cantona. La part belle est donnée aux « Minions » qui multiplient les bourdes hilarantes, à la source de la grande puissance comique du film. Car l’on rit beaucoup à ce deuxième opus qui en outre bénéficie d’une excellente qualité de relief, très efficace. Un vrai moment de jouissance