"Minuscule 2" : retour féerique et plein d'humour des insectes animés

Mis à jour le 02/02/2019 à 19H24, publié le 29/01/2019 à 16H01
"Minuscule 2 : Les mandibules du bout du monde" de Thomas Szabo et Hélène Giraud

"Minuscule 2 : Les mandibules du bout du monde" de Thomas Szabo et Hélène Giraud

© Futurikon Films

On les a aimés à la télévision, puis dans leur premier long métrage. Ils reviennent, ils sont tous là : la coccinelle, la fourmi, la mante religieuse, l’araignée... A la réalisation de "Minuscule 2", Thomas Szabo et Hélène Giraud aboutissent à une très grande réussite, sans dialogue, sur un scénario féerique, avec une bande son extraordinaire et la merveilleuse musique de Mathieu Lamboley.

La note Culturebox

5
5/5

Images réelles et animées

La singularité de la franchise "Minuscule" est fondée sur une réalisation intégrant des images de synthèse (les insectes) à des prises de vues réelles (paysages, décors, présence humaine...). Le résultat est bien meilleur qu’avec des personnages "dessinés", point faible de toute l’animation numérique. Ici, l’intégration est parfaite, belle et fluide, puis graphique et imaginative quand l’on est dans le seul monde des insectes…
"Minuscule 2 : les mandibules du bout du monde": la bande annonce
C’est l’hiver : les Minuscules doivent faire des réserves dans la vallée des Alpes. La coccinelle et son aîné sont en mission, mais ce dernier est pris au piège dans un colis envoyé aux Caraïbes. Il faut le retrouver. Elle convainc son amie la fourmi d’agir, puis l’araignée mélomane qui, à bord d’une maquette de bateau, les embarque au bout du monde pour retrouver le naufragé.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1352145@Culture

Minimaliste

Quelle merveille ! "Minuscule 2 - Les Mandibules du bout du monde" est l’équivalent d’un "Roi et l’Oiseau" (Paul Grimault, 1980) et des meilleurs Disney ou Miyazaki. Autre sujet, autre technique, les insectes remplacent le berger et le ramoneur de Grimault, et l’ordinateur, l’animation traditionnelle. Le résultat est magique. Ce qui émerveille c’est l’économie, l’épure.
"Minuscule 2 - Les Mandibules du bout du monde" de Thomas Szabo et Hélène Giraud

"Minuscule 2 - Les Mandibules du bout du monde" de Thomas Szabo et Hélène Giraud

© Futurikon Films – Ifilmfilm – France 3 cinéma
Car qu’y a-t-il de moins expressif qu’un insecte ? Dans "Minuscule", deux ronds pour des yeux traduisent l’émotion, une antenne tremblante diffuse le suspense, la vibration des élytres ventile l’air… Une symphonie sonore accompagne le geste dans la musique de Mathieu Lamboley, jeune compositeur qui écrit et conduit une partition sur la quasi-totalité du film (muet). Son orchestration est ample, servie par l’Orchestre national d’île de France, puissante dans l’action, et pleine d’atmosphère dans les ambiances.

Si l’alliage de l’image et du son signe une pure œuvre cinématographique, le scénario est d’une rare inventivité dans le registre de l’animation. Un message de solidarité sur un ton non consensuel et drôle nourrit le film, avec une touchante romance à la clé (si, si, l’amour existe chez les insectes). Les relances de l’intrigue sont constantes, les idées et morceaux de bravoure fusent, comme la scène du typhon… Sur ces images d’une saisissante beauté, laissez-vous donc dévorer par "Les Mandibules du bout du monde", merveilleux film d’animation, aux multiples entrées.
Minuscule 2 - Les Mandibules du bout du monde" : l'affiche

Minuscule 2 - Les Mandibules du bout du monde" : l'affiche

© Le Pacte

LA FICHE

Animation de de Thomas Szabo et Hélène Giraud
Pays : France
Musique : Mathieu Lamboley
Durée : 1h32
Sortie : 30 janvier 2019

Synopsis :Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l’hiver. Hélas, durant l’opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton… à destination des Caraïbes ! Une seule solution : reformer l’équipe de choc ! La coccinelle, la fourmi et l’araignée reprennent du service à l’autre bout du monde. Nouveau monde, nouvelles rencontres, nouveaux dangers… Les secours arriveront-ils à temps ?