"Marie Curie" : un biopic féministe sous les feux de l'actualité

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 23/01/2018 à 19H53
Karolina Gruszka dans "Marie Curie" de Marie Noëlle

Karolina Gruszka dans "Marie Curie" de Marie Noëlle

© KMBO

Alors que la condition féminine occupe une grande partie de l’actualité, l’évocation de Marie Curie dans le film éponyme de Marie Noëlle est en phase avec le temps. La grande scientifique, qui découvrit le radium en 1898, récipiendaire de deux Prix Nobel, a fait l’objet de plusieurs films. Ce nouveau biopic vise particulièrement la société machiste à laquelle elle dut faire face pour s'imposer.

La note Culturebox

3
3/5

Libertaire

De facture classique, bénéficiant d’une reconstitution très soignée, d’une lumière sophistiquée de Michal Englert et de la très belle interprétation de Karolina Gruszka, "Marie Curie" joue la carte d’une approche classique. Alors que son titre est laconique, le film propose une approche didactique de son sujet, mais sans toutefois s'adresser à un public scolaire.
"Marie Curie" : la bande annonce
"Marie Curie" se veut un film romanesque, dans lequel ressort la femme passionnée, dans ses recherches, mais surtout dans ses sentiments, qui versent au tragique à la perte de son mari. Son amour adultérin, sincère et partagé, pour un collègue marié fit scandale et faillit lui coûter son deuxième Nobel en 1911. Car si Marie Curie est reconnue pour son génie scientifique, elle est révérée pour ses prises de position libertaires dans un monde machiste, sinon misogyne, à forte moralité judéo-chrétienne.
Arieh Worthalter, Karolina Gruszka, Malik Zidi dans "Marie Curie" de Marie Noelle

Arieh Worthalter, Karolina Gruszka, Malik Zidi dans "Marie Curie" de Marie Noelle

© KMBO

Destin emblématique

L’on sent la maitrise du film d’époque entre les mains de Marie Noëlle, déjà réalisatrice de deux reconstitutions, "La Femme de l’anarchiste" et "Ludwig II". Elle sait créer des ambiances, délaissant le studio. Les images du congrès scientifique, où Marie se retrouve au milie d’une kyrielle d’homme habillés de noir, dont Einstein, ne sont pas dénuées d’humour caustique, et de sens. Même si la séquence est un peu longue.
Arieh Worthalter, Daniel Olbrychski, Karolina Gruszka, Malik Zidi dans "Marie Curie" de Marie Noëlle

Arieh Worthalter, Daniel Olbrychski, Karolina Gruszka, Malik Zidi dans "Marie Curie" de Marie Noëlle

© KMBO
Marie Noëlle ne tombe ni dans le panégyrique ni l’hagiographie. Le film évite les trémolos de la chercheuse sacrifiée, atteinte de leucémie suite à son exposition aux produits radioactifs. Elle dépeint davantage un destin emblématique de la condition féminine, où l'on ne sait plus, entre les poisons manipulés en laboratoire et les hommes, lesquels sont les plus toxiques. 
"Marie Curie" : l'affiche

"Marie Curie" : l'affiche

© KMBO

LA FICHE

Genre : Biopic / Drame
Réalisateur : Marie Noëlle
Pays : France
Acteurs : Karolina Gruszka, Arieh Worthalter, Charles Berling, Malik Zidi, André Wilms, Samuel Finzi, Izabela Kuna, Daniel Olbrychski, Piotr Glowacki
Durée : ​1h39
Sortie : 24 janvier 2018

Synopsis : Physicienne-chimiste d’origine polonaise, Marie Skłodowska-Curie est une pionnière dans l’étude de la radioactivité. Elle travaille main dans la main avec son mari, Pierre Curie, pour développer la recherche scientifique. Dans ce milieu particulièrement masculin et conservateur, Marie doit lutter pour se faire une place..