"Les Gamins" : Alain Chabat prend une bonne crise de jeunisme

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 19/04/2013 à 15H17, publié le 19/04/2013 à 15H00
Max Boublil et Alain Chabat sont "Les Gamins" de Anthony Marciano

Max Boublil et Alain Chabat sont "Les Gamins" de Anthony Marciano

© Nicolas Guiraud / Peopleforcinema productions / Légende Films / Gaumon

Anthony Marciano réalise avec « Les Gamins » son premier film. Il ne s’offre pas moins qu’Alain Chabat dans le rôle principal, Max Boublil, figure montante au cinéma et coscénariste du film, ainsi que Sandrine Kiberlain, rare dans le registre de la comédie. Enfin un film comique français assumé de bout en bout, drôle, sans être hystérique comme de récents opus…

De Anthony Marciano (France), avec : Alain Chabat, Max Boublil, Sandrine Kiberlain, Mélanie Bernier - 1h35 - Sortie : 17 avril

Synopsis
Tout juste fiancé, Thomas rencontre son futur beau-père Gilbert, marié depuis 30 ans à Suzanne. Gilbert, désabusé, est convaincu d’être passé à côté de sa vie à cause de son couple. Il dissuade Thomas d’épouser sa fille Lola et le pousse à tout plaquer à ses côtés. Ils se lancent dans une nouvelle vie de gamins pleine de péripéties, persuadés que la liberté est ailleurs.
"Les Gamins" : la bande-annonce
Alain Chabat mène le bal
Bien sûr, Anthony Marciano reprend l’angle générationnel de la comédie si usité aujourd’hui. Gilbert (Alain Chabat) vit mal le passage de la cinquantaine et son futur gendre, la trentaine, peine à s’engager envers sa promise. Le déterminant dans « Les Gamins » est le rôle tenu par Chabat, porteur de tous les enjeux du script et de la teneur comique du film. C’est par lui que le scandale arrive, ses partenaires étant plus des faire-valoir que des meneurs.

Max Boulblil n’en n’a pas moins de bonnes répliques en bouche, tout comme Sandrine Kiberlain, en épouse obsédée par le bio, qui ne finit jamais ses phrases. On saura plus tard pourquoi… La situation porte une puissance comique à laquelle le jeu désinvolte, tirant vers l’absurde, d’Alain Chabat convient à ravir et à laquelle il prend un plaisir visible et communicatif.

https://videos.francetv.fr/video/NI_144841@Culture

King of comedy
La mise en scène, elle, se contente de filmer, n’apportant pas grand-chose d’autre que ce qui se passe devant la caméra. Sauf peut-être quand Chabat enfourche une moto pour se crasher au fond d’une piscine, ou lors de scènes de boîtes de nuit bien relevées.

Mais « Les Gamins » vaut surtout pour ses dialogues, bien tournés et reflet de la société française, où nombre d’entre nous se retrouverons. La mise en situation est un autre atout, comme le rythme, essentiel à la comédie. Mais sans Chabat, tout cela tournerait mal. Des cartes qui font de ces « Gamins » sans doute la meilleure comédie française depuis… Depuis ?

https://videos.francetv.fr/video/NI_145229@Culture