"Les Combattants" : un premier film décapant aux acteurs remarquables

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/08/2014 à 15H28, publié le 21/08/2014 à 09H46
Adèle haenel et Kevin Azaïs dans "Les Combattants" de Thomas Calley

Adèle haenel et Kevin Azaïs dans "Les Combattants" de Thomas Calley

© Julien Panie / Haut et Court

Le premier film de Thomas Cailley avait enthousiasmé la Quinzaine des réalisateurs au dernier Festival de Cannes et est depuis encensé par la critique. Un film qui sort des sentiers battus et des sempiternelles comédies romantiques dont le cinéma français s'est fait une spécialité.

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

De Thomas Cailley (France), avec : Adèle Haenel, Kevin Azaïs, Antoine Laurent, William Lebghil, Brigitte Roüan, Nicolas Wanczycki  - 1h38 - Sortie 20 août

Synopsis : Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d'Arnaud s’annonce tranquille… Tranquille jusqu'à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien ; elle se prépare au pire. Jusqu'où la suivre alors qu'elle ne lui a rien demandé ? C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux.
"Les Combattants" : la bande-annonce
Une bouffée d'air frais
"Les combattants" est une comédie qui aborde un grand nombre de sentiments primordiaux comme l'amour bien sûr, mais aussi la peur et son contrôle, l'amitié, la fraternité, l'engagement, la prise de risque ou l'identité. Les situations, notamment pendant le stage para font souvent rire, mais la réflexion se cache toujours derrière l'humour. Tendre et intelligent, "Les Combattants" est une bouffée d'air frais.

A la fois à l'affiche des "Combattants" et de "L'homme qu'on aimait trop" d'André Téchiné, sorti récemment, Adèle Haenel est la révélation de l'année, même si elle a déjà obtenu le César du meilleur second rôle lors de la dernière cérémonie pour son rôle dans "Suzanne". Mais elle n'est pas la seule à être louée. Son comparse Kevin Azais est à sa place, même s'il est dans un registre plus classique, Antoine Laurent, dans le rôle de son frère, est remarquable, et Nicolas Wanszycki campe un impressionnant et très convaincant lieutenant Scchlefer. 
Adèle Haenel et Kevin Azaïs dans "Les Combattants de Thomas Calley

Adèle Haenel et Kevin Azaïs dans "Les Combattants de Thomas Calley

© Haut et Court

Une bonne nouvelle
Autrefois, on aurait dit d'Adèle Haenel qu'elle est une "nature". L'énergie qui en émane, volontaire, brute, presqu'animale, ne tient pas seulement aux consignes du réalisateur. Le spectateur sent que cette volonté est en la comédienne et qu'elle la met au service du personnage. Lors du tournage, Adèle Haenel a été confrontée à des conditions difficiles, il lui a fallu courir, nager, marcher en forêt, se battre... Elle s'y était préparée, notamment par la natation et en apprenant des rudiments de boxe.

https://videos.francetv.fr/video/NI_151311@Culture

Il apparait comme ça, une ou deux fois par décennie, une comédienne dont on pressent immédiatement qu'elle recèle des sommes de possibilités. Adèle Haenel est à l'évidence de cette race-là. Non seulement elle donnera envie à des cinéastes de lui attribuer des rôles, mais elle suscitera des projets par sa seule personnalité. Film de personnages, donc d'acteurs, "Les Combattants" repose également sur un très bon script et recèle des qualités de mise en scène indéniables très prometteuses pour le futur du jeune réalisateur aux commandes, Thomas Cailley.
 

https://videos.francetv.fr/video/NI_151377@Culture