"Le Quai des brumes" restauré : Gabin et Morgan au sommet

Par Jacky Bornet @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 01/11/2012 à 18H06
Jean Gabin et Michèle Morgan dans "Quai des brumes" de Marcel Carné

Jean Gabin et Michèle Morgan dans "Quai des brumes" de Marcel Carné

© Carlotta Films

Avec "Le Jour se lève", "Remorque", et "Hôtel du Nord", "Le Quai des brumes" participe de la quadrature du cercle du réalisme poétique du cinéma français des années 30, au cœur duquel le duo Marcel Carné/Jacques Prévert a joué pour beaucoup. Aujourd'hui, "Le Quai des brumes" ressort sur les écrans, en DVD et Blu ray : à voir et à revoir.

De Marcel Carné (france, 1938), avec : Jean Gabin, Michèle Morgan, Michel Simon, Pierre Brasseur - 1h31 - Reprise : 31 octobre

Synopsis : Un déserteur arrive au Havre dans l’espoir de quitter la France. En attendant un bateau, il trouve refuge au bout des quais, dans une baraque autour de laquelle gravitent plusieurs marginaux. Il y fait la rencontre de Nelly, une belle et mystérieuse jeune femme qui le bouleverse. Elle vit sous l'emprise de son tuteur, Zabel, lui-même racketté par des voyous. Par amour, Jean se mêle aux affaires de Nelly et met les pieds dans un engrenage périlleux… 
 

De Marcel Carné (France, 1938), avec : Jean Gabin, Michel Simon, Michèle Morgan, Pierre Brasseur - 1h31 - Sortie : 31 octobre   Un déserteur arrive au Havre pour quitter la France. Il se réfugie au bout des quais, parmi les marginaux. Il rencontre Nelly qui vit dans la terreur de son tuteur, le misérable Zabel, racketté par des voyous. Par amour, Jean se mêle à ses affaires et met les pieds dans un engrenage périlleux…

Gabin et Morgan inoubliables
« T’as d’beaux yeux tu sais », « Embrasse-moi » : un des dialogues les plus célèbres du cinéma français revient sur les écrans et dans nos oreilles, grâce à une restauration du film de Marcel Carné d’une très belle facture. Le revoir aujourd’hui, c’est renouer avec cet âge d’or du cinéma français d’entre-deux guerres, pétri de noirceur et d’espoir par l’esprit de solidarité qu’il valorise. Sans parler d’un art de l’image, du récit et du dialogue sans équivalent.

Jean Gabin n’est pas encore Gabin et Michèle Morgan pour toujours une jeune actrice révélée dont les yeux humides inondent l’écran. La photographie d’Eugène Shufftan donne à l’actrice un satiné que la restauration du film restitue avec émotion. N’a-t-elle jamais été aussi belle que dans  « Le Quai des brumes », coiffée d’un béret, dans son imperméable transparent qui, sur elle, l’on croirait d’argent ?

Michèle Morgan et Michel Simon dans "Le Quai des brumes" de Marcel Carné

Michèle Morgan et Michel Simon dans "Le Quai des brumes" de Marcel Carné

© Carlotta Films
Une mise en images d'exception
Mais que dire aussi, des décors d’Alexandre Trauner qui reconstituent Le Havre brumeux et ses pavés mouillés aux studios de Joinville-le-Pont ? Un travail d’artiste constamment renouvelé à chaque plan et qui trouvera son achèvement dans « Les Enfants du paradis » ressorti la semaine dernière. Mélo intimiste teinté de film noir, adapté de Pierre Mac Orlan, « Le Quai des brumes » est également un film anticolonialiste et antimilitariste, avec son déserteur qui a fait « le Tonkin », dégoûté des horreurs de la guerre et de l’armée.

Le film connût des difficultés avec la censure à sa sortie en raison de son message en abîme et d’un contexte international qui annonçait la seconde guerre mondiale. Il est désormais accessible dans une version exhaustive de toute beauté, nantie d’une bande sonore ad hoc qui rend justice à ses dialogues et à la musique de Maurice Jaubert. Un chef-d’œuvre éternel disponible désormais dans les salles et dans nos salons.

Le Quai des brumes (1938)
De Marcel Carné sur un scénario et des dialogues de Jacques Prévert    
Avec : Jean Gabin, Michèle Morgan, Michel Simon, Pierre Brasseur - 1h31 - Reprise : 31 octobre
En DVD et Blu ray chez Carlotta Films