"Le Promeneur d'oiseau" : un voyage émouvant vers l'ancestralité

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 07/05/2014 à 11H50, publié le 05/05/2014 à 17H21
Baotian Li et Yan Xin Yi dans "Le Promeneur d'ooiseau" de Philippe Muyl

Baotian Li et Yan Xin Yi dans "Le Promeneur d'ooiseau" de Philippe Muyl

© Envisions Films, Stellar Mega Films Ltd & Pan Eurasia Films - tous droits réservés

Considéré comme deuxième coproduction Franco-chinoise, après "Lao Way" de Fabien Gaillard, de 2010, toujours pas distribué, "Le Promeneur d'oiseau" est plus consensuel. Le film résulte du succès phénoménal du "Papillon" de Philippe Muyl en Chine auquel renvoie "Le Promeneur d'oiseau" à plus d'un titre, avec ce voyage initiatique entre un grand-père et sa petite fille.

De Philippe Muyl (France/Chine), avec : Baotian Li, Yang Xin Yi, Li Xiao Ran - 1h40 - Sortie : 7 mai 2004

Synopsis : Afin de tenir la promesse faite à sa femme, Zhigen, un vieux paysan chinois, décide de retourner dans son village natal pour y libérer son oiseau, unique compagnon de ses vieilles années. Il fera le voyage de Pékin à Yangshuo avec Renxing, sa petite-fille, jeune citadine gâtée, contrainte de partir avec lui. Ces deux êtres que tout sépare vont se dévoiler l’un à l’autre, partager des souvenirs et des aventures. La petite fille va découvrir de nouvelles valeurs, et particulièrement celles du cœur...
"Le Promeneur d'oiseau" : la bande-annonce

Technologie contre généalogie
Si "Le Papillon", du même Philippe Muyl est à l’origine de ce "Promeneur d'oiseau", c’est que le film avec Michel Serrault a rassemblé quelque quatre millions de spectateurs en Chine. Non pas en salles, mais sur internet. Même la musique du film fut un succès foudroyant  Incroyable, par rapport au succès mitigé du film en France. Il demeure que lorsque qu'’on lui demande en Chine de filmer un remake du "Papillon", Muyl refuse et se penche sur un autre scénario. Il a raison. Le résultat est meilleur que son modèle.

Pour ce faire, il fait appel à un des plus grands acteurs chinois, connu de tous sur place, Baotna Li, et à une gamine à la fois insupportable et craquante, Yang Xi Li. Quel Couple ! Quel duo, plutôt. Ensemble, ils conduisent cette aventure sur des chemins impossibles et sur lesquels Philippe Muyl nous guide avec beaucoup de force et de conviction. Pourtant que d’embuches improbables au coeur de magnifiques paysages rarement vus à l'écran. L'on adhère sans réserve au périple de ce grand-père avec une petite-fille, addicte à sa "tablette" électronique. Il finira tout de même à l’en extraire, en lui faisant partager des valeurs plus humaines. 

"Le Promeneur d'oiseau" de Philippe Muyn

"Le Promeneur d'oiseau" de Philippe Muyn

© © Envisions Films, Stellar Mega Films Ltd & Pan Eurasia Films - tous droits réservés

En marche !
De cette relativisation du technologique, par un retour aux sources, Philippe Muyl tire la substantifique moelle du "Promeneur d'oiseau". Le vieil homme et l'enfant se rejoignent, le premier retrouvant son village natal, et la seconde s'y reconnaissant contre toute attente. Philippe Muyl ne passe jamais par la facilité, mais l'épreuve. Rexin, merveilleuse Yang Xi Li, l'interprète parfaitement, en traversant toute une palette de sentiments, malgré son jeune âge. Elle promet !

https://videos.francetv.fr/video/NI_147577@Culture

Film joyeux par ses multiples facettes, "Le Promeneur d'oiseau" part d’une promesse qui va se réaliser. Le parcours est plein d’embuches, mais se révèle assez simple et très ludique, grâce en bonne partie à ses acteurs. Mais aussi sa mise en images qui laisse voir une Chine rurale mal connue : un voyage qui tient ses promesses dans lequel on s'engage avec plaisir, jusqu’à destination.