"Le Chant du loup" : thriller en eaux profondes par l’auteur de "Quai d’Orsay"

Mis à jour le 19/02/2019 à 15H34, publié le 19/02/2019 à 15H33
François Civil, Omar Sy et Reda Kateb dans "Le Chant du loup" de Antonin Baudry

François Civil, Omar Sy et Reda Kateb dans "Le Chant du loup" de Antonin Baudry

© Julien Panié

Diplomate devenu scénariste de la bande-dessinée "Quai d’Orsay" (avec Christophe Blain, Ed. Dargaud) adaptée au cinéma par Bertrand Tavernier, Antonin Baudry (alias Abel Lanzac) signe sa première réalisation "Le Chant du loup". Une production ambitieuse, avec un casting cinq étoiles : Mathieu Kassovitz, Omar Sy, Reda Kateb et François Civil dans un premier rôle fascinant où il prend le pouvoir.

La note Culturebox

4
4/5

L’oreille d’or

Si le talent de scénariste de Antonin Baudry ne fait aucun doute depuis "Quai d’Orsay", il est très étonnant que les producteurs Jérôme Seydoux et Alain Attal confient à un débutant un film aux dimensions peu communes dans le cinéma français tel que "Le Chant du loup". Il en signe le script original, qui se déroule dans un sous-marin atomique au coeur d'un possible déclenchement d’une guerre nucléaire mondiale.
"Le Chant du loup" : la bande annonce
Chanteraide (François Civil) a le don hors du commun de reconnaître l’origine de n’importe quel son avec une acuité exceptionnelle. Cela lui vaut d’être "l’oreille d’or" à bord d’un sous-marin de la dissuasion nucléaire française. Son rôle : déceler tout danger hors de portée de vue à l’intérieur du bâtiment. Une erreur de jugement le renvoie dans le civile, jusqu’à ce qu’il s’immisce au sein du même équipage parti en mission. En pleine tension internationale, au fond de l’océan, le staff apprend qu’un missile nucléaire russe a été lancé vers la France. Le plan de dissuasion nucléaire est activé, avec le danger d'enclencher la spirale d’un conflit mondial apocalyptique.

Reportage : N. Hayter / I. Abassa / L. Harper / E. Fromentin

"Octobre rouge" mâtiné de James Bond

Depuis deux ans, le cinéma français a repris la main en investissant dans des sujets ambitieux, que cela soit dans le film d’auteur ("Jusqu’à la garde", "Pupille") ou plus consensuel ("L’Empereur de Paris", "Les Frères Sisters"). "Le Chant du loup" passe un cap : film d’action spectaculaire nourri d’un suspense implacable et d'une vraie dimension humaine. Le film pourrait être un croisement entre "Octobre rouge" (John Mc Tierman, 1980) et la série des James Bond. Le premier pour la maîtrise du huis clos sous-marinier, la seconde en la personne d'un homme providentiel en charge de sauver la planète. Avec comme point commun une ampleur visuelle inédite et un scénario à la tension continuelle.
François Civil dans "Le Chant du loup" se Antonin Baudry

François Civil dans "Le Chant du loup" se Antonin Baudry

© Julien Panié
La séquence d’ouverture d’une vingtaine de minutes est époustouflante. L’on y apprend que "Le Chant du loup" désigne la présence d’un sous-marin ennemi perçu à proximité par "l’oreille d’or" de l’équipage. Alors que souvent le récit se relâche, le script et la réalisation relancent l’intrigue en prenant le spectateur de court, jusqu’à plusieurs coups de théâtre enchaînés sans surenchère, parfaitement crédibles et dramatiques. Avec une mise en images à la hauteur de ses ambitions (de vrais sous-marins habités de vrais sous-mariniers avec une reconstitution intérieure au cordeau), une interprétation remarquable de François Civil, véritable révélation du film, "Le Chant du loup" est une très grande réussite destinée à un succès mérité.
Mathieu Kassovitz et François Civil dans "Le Chant du loup" de Antonin Baudry

Mathieu Kassovitz et François Civil dans "Le Chant du loup" de Antonin Baudry

© Julien Panié
Le bémol, puisqu’il en faut bien un, provient étonnamment de Mathieu Kassovitz, Omar Sy et Reda Kateb, tous excellents acteurs, mais qui n’ont pas la carrure des hauts gradés de l’armée qu’ils sont censés incarner. En revanche la bluette amoureuse n’est pas si articielle qu’il y parait, étant à l’origine d’une relance de l’intrigue. Long métrage complexe par son sujet, sa mise en œuvre (le son au centre du film a été travaillé par le studio de George Lucas), et sa réalisation, "Le Chant du loup" marque une étape fondamentale dans l’évolution du cinéma français actuel.
"Le Chant du loup" : l'affiche

"Le Chant du loup" : l'affiche

© Pathé

LA FICHE

Drame de Antonin Baudry
Pays : France
Avec : François Civil, Omar Sy, Reda Kateb, Mathieu Kassovitz, Paula Beer, Ethienne Guillou-Kerven, Nicolas Van Beveren, Arthur Choisnet
Durée : 1h55
Sortie : 20 février 2019

Synopsis : Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or. Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique. Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.