"Le Bonhomme de neige" : polar nordique qui laisse froid

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 28/11/2017 à 10H16, publié le 28/11/2017 à 09H58
Michael Fassbender dans "Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson

Michael Fassbender dans "Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson

© Universal Pictures / Jack English

Après un film de vampire innovant ("Morse") et un film d’espionnage sophistiqué ("La Taupe"), Tomas Alfredson rate son passage au polar. Il adapte pourtant "Le Bonhomme de neige" d’un des auteurs phare du thriller scandinave, Jo Nesbo, avec un casting en or : Michael Fassbender, Rebecca Fergusson, Charlotte Gainsbourg, Chloë Savigny, Val Kilmer et J. K. Simmons.

La note Culturebox

2
2/5

Final cut

Des serial killers, on en a vus et revus, avec quelques grands films à la clé : "Psychose" d’Hitchcock, le mètre-étalon, "Le Silence des agneaux", de Jonathan Demme, ou "Seven" de David Fincher. On pouvait beaucoup attendre du "Bonhomme de neige" avec Tomas Alfredson à la réalisation et une réunion d’acteurs comme on en voit peu, d’après un auteur de polars scandinaves de la trempe de Jo Nesbo. Le résultat n’en est que plus décevant.
"Le Bonhomme de neige" : la bande annonce
Tomas Alfredson a confié avoir subi un différend artistique sur le film avec ses commanditaires qui ne lui ont pas donné le "final cut" sur le film. Effectivement, à sa vision, "Le Bonhomme de neige" a tous les symptômes d’un film raboté, mal fichus, bricolé. Ce qui avait déjà fait le malheur des premières sorties de "La Porte du paradis", ou de "Blade Runner", depuis visibles dans leur version originelle et qui se sont avérés des chefs-d’œuvre.

Rupture

Après une scène d’introduction dramatique, énigmatique et prenante, le film plonge dans des scènes d’exposition qui rompent le rythme. Les acteurs ont beau faire de leur mieux, la rupture est telle au fil des séquences que l’on décroche. Qu’elles tournent autour de l’enquêteur (Michael Fassbender), de ses investigations, de sa partenaire fraîchement émoulue, des agissements du tueur, de ses actes violents… rien ne prend. L’on se moque de ce qui se passe à l’écran, que cela concerne les personnages, l’intrigue, l’énigme…
Rebecca Ferguson et Michael Fassbender dans "Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson

Rebecca Ferguson et Michael Fassbender dans "Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson

© Universal Pictures / Jack English
Ce manque de relance, de rythme, de consistance est la marque d’un film qui échappe à son metteur en scène. Surtout à la vue de ce que Tomas Alfredson a pu donner auparavant. Cela ne l’empêche pas d’avoir de beaux projets dans ses cartons, que l’on espère plus aboutis prochainement.
"Le Bonhomme de neige" : l'affiche française

"Le Bonhomme de neige" : l'affiche française

© Iniversal Pictures International France

LA FICHE

Genre : thriller 
Réalisateur : Tomas Alfredson 
Pays : Suède / Grande-Bretagne / Etats-Unis
Acteurs : Michael Fassbender, Rebecca Ferguson, Charlotte Gainsbourg, Chloë Savigny, Val Kilmer, J. K. Simmons, James d'Arcy
Durée : 1h59
Sortie :29 novembre 2017
Intredit aux moins de 12 ans

Synopsis : Lorsque le détective d’une section d’élite enquête sur la disparition d’une victime lors des premières neiges de l’hiver, il craint qu’un serial killer recherché n’ait encore frappé. Avec l’aide d’une brillante recrue, il va tenter d’établir un lien entre des dizaines de cas non élucidés et la brutalité de ce dernier crime afin de mettre un terme à ce fléau, avant la tombée des prochaines neiges.