"Lady Bird" : comédie dramatique sensible sur une adolescente rebelle

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 04/03/2018 à 17H25, publié le 27/02/2018 à 16H44
Saoirse Ronan dans "Lady Bird" de Greta Gerwig

Saoirse Ronan dans "Lady Bird" de Greta Gerwig

© Universal Pictures International France

Actrice et réalisatrice américaine, Greta Gervig concourt dans les catégories Meilleur scénario original et Meilleure réalisatrice aux prochains Oscars, avec son deuxième long métrage, "Lady Bird". Un film plein de charme qui, après les problèmes de couple observés dans "Night and Weekends", aborde les rapports d’une adolescente en quête d’indépendance.

La note Culturebox

3
3/5

Grâce

Pure production indépendante américaine, intimiste, à la fois émouvant et drôle, "Lady Bird" dresse le portrait de Christine qui a décidé qu’on ne l’appellerait plus que "Lady Bird". Sobriquet qui renvoie à son objectif de prendre son vol. Sortir du nid familial, en entrant à l’université. Mais pas n’importe laquelle, une université située sur la côte est, pour être au cœur du foisonnement culturel auquel elle aspire, et non dans cette Californie superficielle où elle habite.
"Lady Bird" : la bande annonce
Problèmes : ses résultats ne semblent pas à la hauteur. Sa mère est une chef de famille dirigiste et son père dépressif après la perte de son emploi. Ce qui pourrait nourrir un film désenchanté se révèle tout le contraire. "Lady Bird" prend l’exact contrepied, en fin d’études secondaire dans un établissement catholique, la jeune fille sait ce qu'elle veut et un rien fantasque revendique sa singularité. Elle manifeste une légèreté dont son physique gracile serait le reflet. A l'opposé de la rigidité scolaire et dogmatique qu’on lui impose et de son contexte familial difficile.
Tracy Letts et Laurie Metcalf dans "Lady Bird" de Greta Gerwig

Tracy Letts et Laurie Metcalf dans "Lady Bird" de Greta Gerwig

© Universal Pictures International France

Initiation et mutation

"Lady Bird" est en conflit avec sa mère, autoritaire, qui fait vivre sa famille. Mais si leurs rapports sont tendus, il y a aussi du respect et de la reconnaissance entre les deux femmes qui vont peu à peu se rapprocher. Plus à distance, le père est aussi plus compréhensif et plus tendre, mais trop déstabilisé par sa situation professionnelle. 
Timothée Chalamet dans "Lady Bird" de Greta Gerwig

Timothée Chalamet dans "Lady Bird" de Greta Gerwig

© Universal Pictures International France
C’est cette jeune fille en pleine évolution et mutation que suit la caméra. Non seulement dans ses rapports familiaux, mais avec ses amis, ses premiers émois amoureux plus ou moins heureux, ses mensonges pour se construire une image valorisante. La jeune Saoirse Ronan (vue récemment en Marguerite Gachet dans "La Passion Van Gogh") traduit toute l'audace, la volonté et la fragilité de "Lady Bird". On remarquera à son côté la star montante du cinéma américain, Timothée Chalamet, également à l'affiche cette semaine de "Call Me by Your Name" et nommé aux Oscars. Un joli film, sans esbroufe, juste et tendre. Initiatique.
"Lady Bird" : l'affiche

"Lady Bird" : l'affiche

© Universal Pictures International France

LA FICHE

Genre : Comédie dramatique
Réalisateur : Greta Gerwig
Pays : Etats-Unis
Acteurs :  Saoirse Ronan, Laurie Metcalf, Tracy Letts, Timothée Chalamet, lucas Hedges, Beanie Feldstein, Lois Smith, Stephen Handerson
Durée : 1h32
Sortie : 21 février 2018

Synopsis : Christine "Lady Bird" McPherson se bat désespérément pour ne pas ressembler à sa mère, aimante mais butée et au fort caractère, qui travaille sans relâche en tant qu’infirmière pour garder sa famille à flot après que le père de Lady Bird a perdu son emploi.