"L'Insulte" : conflit communautaire à Beyrouth par Ziad Doueiri, réalisateur de "Baron noir"

Mis à jour le 31/01/2018 à 19H01, publié le 30/01/2018 à 19H55
Adel Karam et Kamel El Basha dans "L'Insulte" de Ziad Doueiri

Adel Karam et Kamel El Basha dans "L'Insulte" de Ziad Doueiri

© Diaphana Distribution

Réalisateur de la série phénomène de Canal+ "Baron noir", mais également de l’excellent "L’Attentat" (2013), le Libanais Ziad Doueiri fait encore mouche avec "L'Insulte". Il y traite un conflit communautaire à Beyrouth entre un Libanais chrétien et un Palestinien. Le différend, bénin, va devenir une affaire d’Etat : passionnant.

La note Culturebox

4
4/5

Plus qu'un film procès

Kamel El Basha, interprète de Yasser, Palestinien clandestin travaillant comme contremaître sur un chantier, a reçu la coupe Volpi du meilleur acteur à la dernière Mostra de Venise. "L'Insulte" est par ailleurs nominé dans la catégorie Meilleur film étranger aux Oscars du 4 mars prochain. Le film est en effet impressionnant dans ses qualités d’écriture, dramatiques et de réalisation. Lancée par une insulte proférée par le chef de chantier à l'encontre d'un riverain, l'affaire devient tant une histoire d'hommes que nationale. 
"L'Insulte" : la bande annonce
Le partenaire de Kamel El Basha, dans le rôle de Toni, l’insulté, ne démérite pas de son côté, dans son rôle de Libanais chrétien, blessé dans sa dignité, à la vindicte tenace contre son adversaire, allant jusqu’en justice pour la restitution de son honneur. Si le long métrage prend dans sa seconde partie la forme d’un film procès, Ziad Doueiri met en avant le parcours douloureux que ces deux hommes que tout oppose vont entreprendre l’un vers l’autre.

Message de paix

"L'Insulte" se révèle au final plus universel que le cas d’école exposé, en somme anecdotique. Emblématique de la guerre civile au Liban (1975-90), dont les plaies ne sont toujours pas fermées, l’antagonisme communautaire au cœur du film est prétexte à un message réconciliateur et de paix. C’est la quête de dignité de ces deux hommes qui importe. Tous deux portent des blessures différentes mais pas si éloignées, en fait. Leur mutisme les rapproche aussi, et ils se retrouveront plus dans le silence que dans la parole.
Adel Karam et Kamel El Basha dans "L'Insulte" de Ziad Doueiri

Adel Karam et Kamel El Basha dans "L'Insulte" de Ziad Doueiri

© Diaphana Distribution
Ainsi, comme dans toute quête initiatique, c’est au cheminement entre Yasser et Toni que le film s’attache, moins à son aboutissement. Les tensions qui les animent, les dérapages des deux partis, les conséquences sur le couple de Toni, sur son épouse, enceinte, les plaidoiries et le débordement national d’une simple querelle, jusqu’au sommet de l’Etat… Tout cela alimente une dramaturgie puissante qui invite le spectateur, non pas à prendre parti, mais à s’interroger.
"L'Insulte" : l'affiche

"L'Insulte" : l'affiche

© Diaphana Distribution

LA FICHE

Genre : Drame
Réalisateur :  Ziad Doueiri
Pays : France / Liban
Acteurs : Adel Karam, Rita Hayek, Kamel El Basha, Christine Choueiri, Camille Salamé, Diamand Bou Abboud, talal El-Jurdi, Julia Kassar
Durée : ​1h40
Sortie : 24 janvier 2018

Synopsis : A Beyrouth, de nos jours, une insulte qui dégénère conduit Toni (chrétien libanais) et Yasser (réfugié palestinien) devant les tribunaux. De blessures secrètes en révélations, l'affrontement des avocats porte le Liban au bord de l'explosion sociale mais oblige ces deux hommes à se regarder en face.