"L'Amour flou", le premier film fou fou fou de Romane Bohringer

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 07/10/2018 à 08H19, publié le 06/10/2018 à 09H06
Romane Bohringer et Philippe Rebbot devant et derrière la caméra de "L'Amour flou"

Romane Bohringer et Philippe Rebbot devant et derrière la caméra de "L'Amour flou"

© Rezo Films

Il suffit d’une lettre pour changer le sens. De "l'amour fou", l'on passe à "L'Amour flou", titre du premier film de Romane Bohringer cosigné avec son "ex", Philippe Rebbot, et écrit à quatre mains sur leur rupture et leur emménagement dans le même appartement, séparé par la chambre des enfants. Histoire vraie, invraisemblable, racontée avec un humour irrésistible. Prix du Public à Angoulême.

La note Culturebox

4
4/5

Intimité décalée

Une histoire de fous, mais aussi une histoire floue. Rarement film aura autant imbriqué histoire vraie et fiction que "L'Amour flou", tant Romane Bohringer et Philippe Rebbot ont tenu à raconter leur séparation iconoclaste sur un ton décalé. Tous deux portent leur nom véritable dans le film et c’est toute la famille Bohringer-Rebbot qui y passe, les enfants, les parents, le chien (?)… En soi, c’est troublant. Exhibitionnisme ? Pas du tout.
"L'Amour flou" : la bande annonce

C’est l’histoire banale d’un couple de dix ans d’âge avec enfants qui se sépare. Mais c’est aussi l’histoire sans pareil d’un couple séparé qui décide de vivre ensemble… Une expérience hors normes qu’ont vécu Romane Bohringer et Philippe Rebbot et qu'ils ont décidé de raconter. Si l’autobiographie entre souvent dans le champ des possibles au cinéma (c’est souvent le cas des premiers films, comme celui-ci), elle est rarement aussi intime que dans "L'Amour flou".

Je t’aime, malgré tout

Mais ce n’est pas tant cette intimité qui fait la valeur du film. C’est sa transposition dans une fiction totalement assumée. Un décalage infime et subtil produit une comédie d’une drôlerie constante, avec un comique de situation et des dialogues qui font mouche à chaque réplique. Ou presque. Avec toujours cet amour qui porte le film. Nous ne sommes plus dans le "Je t’aime, moi non plus", ou le "Ni avec toi, ni sans toi", dramatiques, mais dans un "Je t’aime, malgré tout". 

Philippe Rebbot, Raoul Rebbot-Bohringer, Romane Bohringer, Rose Rebbot-Bohringer dans "L'Amour flou" de Romane Bohringer et Philippe Rebbot

Philippe Rebbot, Raoul Rebbot-Bohringer, Romane Bohringer, Rose Rebbot-Bohringer dans "L'Amour flou" de Romane Bohringer et Philippe Rebbot

© Rezo Films

Alors que le cinéma français tourne à tour de bras les comédies, genre préféré des Français à la jauge du box-office, "L'Amour flou" démontre qu’il peut être reformulé grâce à la sincérité d’auteurs entiers qui croient en leur projet. Très belle performance, réalisée avec deux euros, six cents, compensés par une inventivité dans l’écriture et le jeu des acteurs. Hormis Romane Bohringer et Philippe Rebbot excellents, saluons les apparitions de Reda Kateb, en misanthrope amoureux des chiens, hilarant.

Réussir à faire rire sur une séparation relève d’une gageure. Alors l’on dira, quid des enfants qui se trouvent dans ce "sas", leur chambre étant entre les deux appartements séparés ? Victimes collatérales, égoïsme des parents ? Mais non, c’est tout autour d’eux que cette vie nouvelle se construit. Par tous les bouts, "L’Amour flou" est une preuve d’amour. Un des meilleurs films du Festival du Film francophone d’Angoulême où il a remporté le Prix du Public. Optimiste à toute épreuve.

"L'Amour flou" : l'affiche

"L'Amour flou" : l'affiche

© Rezo Films

LA FICHE

Genre : Comédie
Réalisateur : Romane Bohringer et Philippe Rebbot 
Pays : France
Avec : Romane Bohringer, Philippe Rebbot, Rose Rebbot-Bohringer, Raoul Rebbot-Bohringer, Reda Kateb
Durée : 1h37
Sortie : 10 octobre 2018

Synopsis : Romane et Philippe se séparent. Après 10 ans de vie commune, deux enfants et un chien, ils ne s’aiment plus. Enfin… ils ne sont plus amoureux. Mais ils s’aiment,quand même. Beaucoup.Trop pour se séparer vraiment ? Bref…C’est flou. Alors,sous le regard circonspect de leur entourage, ils accouchent ensemble d’un "sépartement" : deux appartements séparés, communiquant par… la chambre de leurs enfants ! Peut on se séparer ensemble ? Peut-on refaire sa vie,sans la défaire ?...