"Il était une forêt" : nos arbres, ces héros !

Par @pygrenu
Mis à jour le 13/11/2013 à 11H38, publié le 12/11/2013 à 10H40
Francis Hallé sur la canopée de la forêt gabonaise

Francis Hallé sur la canopée de la forêt gabonaise

© The Walt Disney Company France

Luc Jacquet nous convie à une passionnante plongée au cœur des forêts. Son but : nous montrer comment vivent et meurent les arbres. Tous leurs secrets et ceux de leurs locataires, des images somptueuses. Le film réussit le grand écart : pédagogique et poétique à la fois.

Documentaire français de Luc Jacquet. Avec Francis Hallé. Durée : 1h18. Sortie : 13 novembre 2013

N.Hayter, S.Pichavant, C. Labasque

https://videos.francetv.fr/video/NI_139935@Culture

Synopsis : Pour la première fois, une forêt tropicale va naître sous nos yeux. De la première pousse à l’épanouissement des arbres géants, de la canopée en passant par le développement des liens cachés entre plantes et animaux, ce ne sont pas moins de sept siècles qui vont s’écouler sous nos yeux. La rencontre entre Luc Jacquet et le botaniste Francis Hallé a donné naissance à ce film patrimonial sur les ultimes grandes forêts primaires des tropiques. "Il était une forêt" offre une plongée exceptionnelle dans ce monde sauvage resté dans son état originel, en parfait équilibre, où chaque organisme - du plus petit au plus grand – connecté à tous les autres, joue un rôle essentiel.
Le fil rouge de ce film, c’est donc un homme qui a passé la majeure partie de son existence à regarder et essayer de comprendre les arbres. On le découvre sur la canopée, niché au sommet d’un invraisemblable géant qui règne sur la forêt gabonaise. Le botaniste Francis Hallé sera notre guide pour ce voyage dans les branches et les sous-bois.
Francis Hallé © The Walt Disney Company France
Grâce à un astucieux panachage entre de merveilleuses images aériennes et une animation aussi sobre qu’esthétique, le film parvient à ses fins. La cause est belle et juste : l’homme est en train de saccager ce patrimoine essentiel. Et il faut 700 ans pour recréer une forêt tropicale.

https://videos.francetv.fr/video/NI_139953@Culture

La bonne nouvelle ? Si on lui laisse le temps, la nature a tout prévu. Y compris de repartir de zéro, sur une terre d’apocalypse, éventrée, où les immenses seigneurs ont été couchés et débités. La vie reprend, presque tout de suite. D’abord, les pionniers, qui profitent du moindre rayon de soleil pour repartir à l’assaut, droit comme des I. Eux ne vivront « que » cinquante ans, mais ils ont donné l’impulsion. Et à leur mort, leur décomposition permettra à leurs successeurs de grandir et prospérer.
Dans les sous bois © The Walt Disney Company France
Auteur des remarquables « La Marche de l’Empereur » et « Le Renard et l’Enfant » Luc Jacquet signe ici un très joli film, accessible aux enfants (pas trop petits quand même, le commentaire nécessite une attention soutenue) et aux adultes, en maintenant parfaitement le curseur entre sobriété et émotion. Ces super-héros, auxquels on doit tant, méritaient ce bel hommage, pas ennuyeux pour deux sous.