"Hostiles", grand western humaniste anti-Trump avec Christian Bale

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 17/03/2018 à 19H26, publié le 13/03/2018 à 10H13
Wes Studi et Christian Bale dans "Hostiles" de Scott Cooper

Wes Studi et Christian Bale dans "Hostiles" de Scott Cooper

© Metropolitan FilmExport

"Hostiles", western pro-indien, renoue avec une veine relancée depuis "Danse avec les loups". Son réalisateur Scott Cooper dénonce la politique nationaliste de Donald Trump, fondatrice de mur avec le Mexique et autres… Hollywood a engagé la guerre anti-Trump et "Hostiles" en est un beau fleuron. Avec Christian Bale dans le rôle principal, un film épique et didactique dans le bon sens du terme.

La note Culturebox

4
4/5

Sources pro-indiennes

Le Western a longtemps incarné la quintessence du cinéma américain, une mythologie de la conquête, de l’idéologie du nouveau monde. Mais dès 1950, "Le Flèche brisée" (Delmer Dawes avec Gary Cooper) remettait les pendules à l’heure en dénonçant le génocide amérindien à l'origine de la nation américaine. Il était suivi par "Les Cheyennes" (John Ford, 1964), puis toute une lignée de films des années 70 ("Little Big Man", "Un homme nommé cheval", "Jeremiah Johnson"…). Avec "Danse avec les loups" (1991), Kevin Costner relançait le western, toujours sous cette réhabilitation de la cause indienne. "Hostiles" s’inscrit dans cette lignée.
"Hostiles" : la bande annonce
L’histoire d’un chasseur d’Indiens, tueur d’Indiens, qui doit ramener un chef cheyenne emprisonné jusqu’à sa terre natale pour y mourir. Il va devoir faire face à ses convictions, et à toute l’histoire américaine depuis ses racines coloniales. Scott Cooper ("Strictly Criminal"), à l’écriture et la réalisation, se révèle très habité par son sujet et fait un choix judicieux avec Christian Bale dans le rôle d’un Yankee forgé à la lutte contre les Amérindiens qui va se convertir à leur cause. Rosamund Pike ("Gone Girl") l’accompagne, et Wes Studi, formidable acteur indien, vu dans "Danse avec les loups", "Le Dernier des Mohicans" ou "Geronimo", même discret, y investit son incomparable présence.

Reportage : Pascale Deschamps

https://videos.francetv.fr/video/NI_1200847@Culture

La NRA dans le collimateur

La réalisation de Scott Cooper fait appel à John Ford dans la mise en images des formidables paysages westerniens du maître, dans le plus pur style du genre. Mais il renvoie aussi au western dit "crépusculaire" initié par Sam Peckinpah au début des années 60 qui revisite le western sous un jour plus désenchanté que la glorieuse conquête évoquée dans les années 1920 à 50. Mais son scénario peut paraître un peu appuyé dans sa facture didactique. Le personnage incarné par Christian Bale peut sembler trop vite converti à la cause indienne, tout comme celui de Rosamund Pike, dont la famille a été décimée par des Comanches. Toutefois, le réalisateur prend son temps, multipliant les scènes d’exposition pour expliquer les revirements profonds dans la psychologie des personnages, toujours liés à des traumas (le rappel des guerres indiennes, la perte d'êtres chers, le massacre de Wounded Knee...). Les nombreuses scènes nocturnes viennent également renforcer la noirceur du propos. 
"Hostiles" de Scott Cooper

"Hostiles" de Scott Cooper

© Metropolitan FilmExport
C’est qu’il y a beaucoup de tués, de morts, d’enterrements dans "Hostiles". Dans un carton introductif, le film est mis sous les auspices de D. H. Lawrence qui désigne l’"homo americanus" comme un être "solitaire", "rude", "un tueur". Une culture née de sa nature originelle (coloniale) et qui a aujourd’hui un fort écho dans les crimes de masse à répétition et dans le rapport aux armes qu'ont les Américains, soutenu par Donald Trump dans son lien avec la NRA, la ligue américaine de l’armement. Ses prédécesseurs ont fait comme lui, sauf Barack Obama, qui dut vite se rétracter sous la pression. La démonstration est explicite. Peut-être trop, mais efficace, belle et à destination de tous. Un grand Western, plein de sens et sincère.
Rosamund Pike dans "Hostiles" de Scott Cooper

Rosamund Pike dans "Hostiles" de Scott Cooper

© Metropolitan FilmExport

LA FICHE

Genre : Western
Réalisateur : Scott Cooper
Pays : Etats-Unis
Acteurs :  Christian Bale, Rosamund Pike, Wes Studi, Adam Beach, Ben Foster, Jonathan Major, Rory Cochrane, Jesse Piemons, Thimothée Chalamet, Peter Mullan
Durée : 2h13
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Sortie : 14 mars 2018
"Hostiles" : affiche américaine

"Hostiles" : affiche américaine

© Metropolitan FilmExport

Synopsis : En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple.
Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent.