"Gare du Nord" : émouvante Nicole Garcia dans la fourmilière

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 03/09/2013 à 10H18
Nicole Garcia et Reda Kateb das "Gare du Nord" de Claire Simon

Nicole Garcia et Reda Kateb das "Gare du Nord" de Claire Simon

© Sophie Dulac Distribution

Ethnologue de formation, venue au cinéma en autodidacte, Claire Simon a vite trouvé sa voie et son style en traitant ses fictions comme des documentaires, un savant dosage qui participait de la réussite des "Bureaux de Dieu" (2008) sur le planning familial. Une recette qui lui réussit encore dans "Gare du Nord", tourné dans ce lieu unique, la deuxième gare au monde en terme de voyageurs.

De Claire Simon (France), avec : Nicole Garcia, Reda Kateb, François Damiens, Monia Chokri - 1h59 - Sortie : 4 septembre 2013

Synopsis : Paris, Gare du Nord, tout peut y arriver. Comme des milliers de vies qui s’y croisent, Ismaël, Mathilde, Sacha et Joan vont s’y rencontrer. Chaque jour, Ismaël, étudiant en sociologie, y mène une enqûete auprès des passants pour préparer sa thèse. Il est ébloui, fasciné, épuisé par ce lieu. C’est sur le quai du RER qu’il voit Mathilde pour la première fois. Peu à peu, ils tombent amoureux. Ils croisent Sacha et Joan. Sacha est à la recherche de sa fille disparue, Joan passe sa vie dans cette gare entre Lille, Londres et Paris. La gare est comme une bulle que tous traversent, Français, immigrés, émigrés, voyageurs, fantômes... C’est un carrefour où chaque vie passe vite et disparait.
Bande Annonce "Gare du Nord"

Une gare, une fille 
Les gares sont des endroits fascinants. C’est sans doute pourquoi le cinéma y a souvent placé ses caméras depuis ses tout débuts, avec la fameuse "Entrée d'un train en gare de la Ciotat" des frères Lumière. Nombre de films se déroulent dans une gare, comme « Gare centrale » (1958) de Youssef Chahine ou « L’Homme blessé » (1983) de Patrice Chéreau, voire le récent « Hugo Cabret » de Martin Scorsese, situé Gare de Lyon, où prend place la boutique de jouets et de confiseries tenue par George Méliès à la fin de sa vie, alors qu’elle était en réalité gare Montparnasse.

Claire Simon ajoute à ce florilège sa « Gare du Nord »,  où elle plonge une Nicole Garcia bouleversante. Il suffit qu’elle réajuste sa perruque au tout début du film pour comprendre instantanément que Mathilde (Nicole Garcia) suit une chimiothérapie contre un cancer. Un rien qui veut dire beaucoup. Lieu de passage, la gare va devenir presque sa deuxième maison quant elle y rencontre Ismaël, de 20 ans son cadet, qui tombe amoureux d’elle et auquel elle succombera. Bientôt, elle ne vit plus que pour ces instants où elle le retrouve dans la fourmilière de la gare du Nord.

Nicole Garcia dans "Gare du Nord" de Claire Simon 

Nicole Garcia dans "Gare du Nord" de Claire Simon 

© Sophie Dulac Distribution

Cinégénie
Beaucoup de choses passent entre Mathilde et Ismaël (Reda Kateb), alors que beaucoup de choses se passent autour d’eux. Sacha (François Damiens), réalisateur de caméras cachées, séjourne des jours entiers dans la gare, espérant y retrouver sa fille fugueuse, Joan (Monia Chokri) ne cesse de transiter par ce carrefour entre Lille, Londres et Paris, il y a même un fantôme dans la gare… Claire Simon Touche juste en développant des personnages sensibles, sans pour autant délaisser les autres aspects de son sujet. Les voyageurs, les petits trafiquants, les boutiquiers participent d’une galaxie qui tourne autour de Mathilde.

Aussi, par le thème du cancer et des rencontres de Mathilde au fil des jours qui vont la révéler à elle-même, « Gare du Nord » a un petit côté « Cléo de 5 à 7 » (1962) d’Agnès Varda. Bénéficiant d’une belle cinématographie en immersion totale dans ce lieu si cinégénique qu’est la gare, « Gare du Nord » dépasse le cadre étriqué, anecdotique des vies croisées. Microcosme, le lieu devient métaphore de notre propre passage sur terre : macrocosme. Beau voyage.

garedunord.net

garedunord.net

© D

Deux compléments au film
Avant de tourner « Gare du Nord », Claire Simon a réalisé un documentaire sur ce même lieu. Son film, « Géographie humaine » a été projeté récemment en même temps que « Gare du Nord » au Festival de Locarno. La cinéaste a tenté de trouver des morceaux de vie dans des rencontres fugitives, reflet du cosmopolitisme de la gare, qui n’ont pu que la servir pour « Gare du Nord ».

Claire Simon a également conçu une expérience interactive en ligne en créant un site traduisant sa vision de la gare du Nord. Composé de 15 tableaux, garedunord.net permet de s’identifier à des personnages, de les mouvoir dans l’espace et le temps, en explorant les cinq niveaux de la gare, selon les horaires et les lieux traversés : ambiance garantie. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_138109@Culture