"D'après une histoire vraie" : Polanski réussit un thriller psychologique vibrant

Mis à jour le 01/11/2017 à 13H39, publié le 31/10/2017 à 13H49
Emmanuelle Seigne et Eva Green dans "D'après une histoire vraie" de Roman Polanski

Emmanuelle Seigne et Eva Green dans "D'après une histoire vraie" de Roman Polanski

Projeté hors compétition à Cannes, le dernier film de Roman Polanski, "D'après une histoire vraie", adapte le roman éponyme de Delphine De Vigan, prix Renaudot et Goncourt des lycéens en 2015. Le film s’était pris alors une volée de bois vert quasi-unanime de la critique. Depuis, le réalisateur a remanié son film, parvenant à le bonifier amplement.

La note Culturebox

3
3/5

Processus littéraire

Alors que Roman Polanski est une fois de plus au cœur de la polémique, entraîné dans la vague Weinstein pour son accusation de viol sur mineur en 1974 aux Etats-Unis et autres, la Cinémathèque française lui offre une rétrospective de son œuvre à partir de ce mercredi.  La sortie synchrone de son nouvel opus confirme, à la lumière de cet hommage, la cohérence d’une filmographie qui s’est à maintes reprises révélée être au croisement d’un cinéma populaire et d’auteur.
"D'après une histoire vraie" : la bande annonce
Le roman de Delphine De Vigan, elle-même scénariste et réalisatrice ("A coup sûr"), se prête avec bonheur à une version au cinéma, même s’il traite en profondeur du processus de création littéraire. Emmanuelle Seigner y est Delphine, une écrivaine à succès en mal d’inspiration qui va se trouver sous l’emprise d’une fan, elle-même "nègre" d’autobiographies de personnalités. Polanski avait déjà tâté du sujet littéraire dans "The Ghost Writer" (2010), dont le personnage d’Ewan McGregor était également un écrivain de substitution. Autre constance du cinéaste, le huis-clos dans lequel verse "D'après une histoire vraie" dans sa seconde partie, art dans lequel il est passé maître.

Reportage : M. Berrurier / S. Gorny / S. Guibout / J-A. Balcells / L. Michel

https://videos.francetv.fr/video/NI_1111379@Culture

Perverse narcissique

Toujours conformément à son approche, Polanski est fidèle à son traitement de troubles de la personnalité, comme dans "Répulsion" (1965), "Rosemary’s Baby" (1968), "Le Locataire" (1976)… ici, Elle, le personnage d’Eva Green, séduisante sinon séductrice, s’immisce de plus en plus dans la vie de la romancière, allant jusqu’à la manipuler telle une perverse narcissique extrême. Mais ce qui pourrait se limiter à un démarcage de "Misery" par exemple, s’avère bien plus ambigu. Polanski sème des petits cailloux tout le long du récit pour nous emmener sur d’autres chemins. Ceux d’une créatrice, d’une romancière en crise, dont l’échappatoire s’effectuera par l’écriture, avec Elle au cœur du processus…

https://videos.francetv.fr/video/NI_1000857@Culture

On peut compter sur le réalisateur, qui cosigne le scénario avec Olivier Assayas, pour jouer de l’inquiétante étrangeté des liens entre Elle et Delphine. Ainsi la première, flatteuse et protectrice, s’avère propice à des colères et des crises de panique d’une extrême théâtralité qu’Eva Green endosse parfaitement. L’on pourrait croire qu’elle surjoue, alors qu’elle incarne en fait la personnalité de son personnage excessif.
Eva Green dans "D'après une histoire vraie" de Roman Polanski

Eva Green dans "D'après une histoire vraie" de Roman Polanski

© Carole Bethuel
Le film n’en est que plus déstabilisant par la gêne qu’engendre ce qui pourrait être une erreur de casting, alors que cela participe du rôle. Construit au rythme d’une progression minutée de plus en plus angoissante, fidèle à son élégance de cinéaste, Polanski ne signe pas une œuvre majeure, mais un thriller psychologique du meilleur cru.
"D'après une histoire vraie" : l'affiche

"D'après une histoire vraie" : l'affiche

© Mars Films

LA FICHE

Gente : Thriller, Drame
Réalisateur : Roman Polanski
Pays : France
Acteurs : Emmanuelle Seigner, Eva Green, Vincent Pérez, Camille Chamoux, Dominique Pinon, Josée Dayan
Durée : 1h50
Sortie : 1er novembre 2017
Synopsys : Delphine est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère devenu best-seller. Déjà éreintée par les sollicitations multiples et fragilisée par le souvenir, Delphine est bientôt tourmentée par des lettres anonymes l'accusant d'avoir livré sa famille en pâture au public.La romancière est en panne, tétanisée à l'idée de devoir se remettre à écrire. Son chemin croise alors celui de Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s'attache à Elle, se confie, s'abandonne. Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Est-elle venue combler un vide ou lui voler sa vie ?